Connexion
/ Inscription
Mon espace

Prélèvements sociaux des non-résidents : un pas en avant, deux pas en arrière

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Le point avec Thaline Melkonian, responsable de l’Ingénierie Patrimoniale chez Degroof Petercam France

Les non-résidents doivent agir avant le 31 décembre 2015 afin de récupérer les prélèvements sociaux acquittés en 2013 sur les revenus ou plus-values afférents aux biens immobiliers détenus en France. Alors que ce sujet semblait être tranché, les intentions du gouvernement pour 2016 créent la surprise.
En principe, les non-résidents affiliés à un régime de sécurité sociale étranger ne sont pas assujettis aux prélèvements sociaux (PS) destinés à financer le système de sécurité sociale français. Cependant, les revenus fonciers et plus-values immobilières de source française perçus par ces derniers y sont soumis depuis l’été 2012.
Cette mesure a engendré de nombreuses réclamations auprès de l’administration fiscale, ainsi qu’une procédure en infraction provenant de la Commission européenne. Parallèlement, une question préjudicielle a été posée à la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) sur la pertinence de cet assujettissement au regard, notamment, de la liberté de circuler des travailleurs.


Le rappel à l’ordre

Tant la CJUE que le Conseil d’Etat ont affirmé ce principe de non assujettissement aux PS pour les personnes affiliées à un régime de sécurité sociale d’un autre Etat membre de l’UE, de l’Espace économique européen ou de la Suisse. D’ailleurs, Bercy l’a récemment admis, à l’exception du prélèvement de solidarité de 2% qui ne finance pas des branches de la Sécurité sociale.
Les contribuables qui n’auraient pas encore saisi l’administration fiscale doivent le faire avant le 31 décembre 2015 afin d’éviter la prescription des PS acquittés en 2013. Quant aux PS supportés en 2012, ils ne pourront être récupérés à moins qu’une demande n’ait été déposée avant le 31 décembre 2014. Ce point fait d’ailleurs débat en ce moment dans le cadre des négociations des lois fiscales de fin d’année. Les réclamations en cours devraient conduire à la restitution de plus de 500 M€


Les enjeux du tour de passe-passe budgétaire : Bercy revient à la charge pour le futur

Cette persévérance est à la hauteur des recettes en jeu estimées à environ 320 M€ par an. En effet, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016 n’envisage pas de supprimer cette imposition, mais plutôt de l’adapter.
Puisque le reproche est fait d’utiliser les PS pour financer des prestations d’assurances sociales, le gouvernement propose à l’avenir de les affecter « au financement exclusif de prestations non contributives ».


Bercy persiste et signe

Si le projet était voté en l’état, le signal envoyé serait, il nous semble, préjudiciable tant au regard de la sécurité fiscale française qu’au respect des normes européennes. La France a en effet du mal à respecter certaines règles communautaires : elle est d’ailleurs sur le point de se faire condamner par la CJUE. Le litige en cours concerne la surtaxe de 3% à laquelle sont soumis certains versements de dividendes depuis l’été 2012.

Affaire à suivre…

https://www.degroof.be

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Fonds patrimoniaux : notre sélection limite les dégâts

  Un gérant qui a une très longue expérience vient de déclarer qu'il n'a jamais vu une année comme 2018, avec de telles moins-values dans pratiquement toutes les classes d'actifs, le mouvement s'accélérant en fin d'année. Dans ces conditions, le repli trimestriel de 10,1 % enregistrée par notre liste de fonds patrimoniaux doit être relativisée.   Depuis la mise à jour du 4 octobre 2018, notre sélection patrimoniale a, notamment, été affectée par les reculs d'Amilton Global (particulièrement...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Emergence sélectionne Inocap Gestion pour son 18ème investissement

Le fonds d'accélération de Place Emergence apporte son soutien au monde des PME et ETI innovantes à forte croissance et alloue 50 M€ au fonds Quadrige Europe Midcaps, géré par Inocap Gestion. Lancé en décembre 2015, Quadrige Europe Midcaps a pour objectif de rechercher une performance supérieure à l'indice Stoxx Europe Ex UK Small dividendes réinvestis sur une période recommandée de placement d'au moins 5 ans grâce à une sélection d'entreprises européennes qui placent l'innovation au cœur de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...