Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Etude Gestion Institutionnelle] Haut rendement : les investisseurs institutionnels privilégient la zone euro

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Selon une nouvelle étude* réalisée auprès d’une centaine d’investisseurs institutionnels internationaux par NN Investment Partners, la zone euro offre de meilleures valorisations pour les obligations à haut rendement que toutes les autres régions. Cette enquête indique que 27% des professionnels interrogés qualifient les valorisations de la zone euro de solides ou très solides, tandis que les États-Unis ont été cités par 22% des sondés, le Royaume-Uni et le Japon par 18% chacun et l’Asie hors-Japon par 16%.

54% des sondés s’attendent à ce que l’exposition des investisseurs institutionnels aux obligations à haut rendement européennes augmente au cours des 3 prochaines années, tandis que 18% prévoient une diminution de cette exposition.

Les valorisations constituent l’atout le plus important des obligations européennes à haut rendement :
- 38% des investisseurs déclarent que celles-ci les rendent significativement plus attrayantes que les autres obligations et justifient le risque supplémentaire.
- 26% estiment que la diminution du taux de défaut en Europe constitue un facteur de soutien, et
- 12% sont d’avis que les fondamentaux de crédit des obligations à haut rendement européennes rendent le secteur attrayant.

Pour Sjors Haverkamp, responsable European High Yield chez NN Investment Partners,« les spreads de crédit se sont élargis à partir de mai, après l’augmentation de l’aversion pour le risque. Ils sont toujours supérieurs à ce qui pourrait être considéré comme normal dans le cycle actuel, de sorte que les obligations risquées semblent offrir un certain potentiel de création de valeur. Les investisseurs voudront cependant davantage que cela, ils voudront également voir une amélioration des fondamentaux. En Europe, la politique monétaire de la BCE sera sans aucun doute favorable, mais il est clair que les investisseurs reconnaissent que les  fondamentaux de crédit et le repli du taux de défaut constituent aussi des facteurs de soutien. 
Le secteur des obligations à haut rendement peut également s’avérer une gageure : les fondamentaux de crédit et la liquidité sont souvent plus problématiques et les investisseurs doivent avoir recours à des gestionnaires d’actifs qui disposent de l’expérience et des processus pour analyser ces marchés sophistiqués. »

Alors que le contexte de taux reste difficile, NN IP est d’avis qu’il subsiste des opportunités sur le plan obligataire sans que les investisseurs ne doivent augmenter substantiellement les risques auxquels ils sont exposés. Les investisseurs institutionnels peuvent profiter d’un partenariat avec des spécialistes obligataires qui ont démontré qu’ils étaient en mesure d’identifier des opportunités dans l’adversité et de les traduire en valeur ajoutée. Le processus d’investissement de NN IP est basé sur l’analyse détaillée des facteurs fondamentaux à court et à moyen terme. Il est peaufiné depuis plus de 20 ans et a pour objectif de procurer aux clients des rendements élevés et stables.

Les boutiques obligataires de NN IP disposent d’équipes de gestion expérimentées comprenant des gestionnaires de portefeuilles, des analystes et des stratégistes. Ces équipes spécialisées ont une présence mondiale avec des implantations à La Haye, New York, Londres et Singapour et ont remporté de nombreux prix. Grâce à un processus d’investissement qui a fait ses preuves et a été peaufiné pendant plus de 20 ans, elles combinent leur expérience et leur savoir-faire à une approche axée sur les clients afin d’aider ceux-ci à atteindre leurs objectifs d’investissement par le biais d’un assortiment de produits innovants. 

*Résultats d’une étude de NN Investment Partners sur la base d’une enquête mondiale menée par Citigate Dewe Rogerson auprès de 103 investisseurs institutionnels en septembre 2015

https://www.nnip.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...