Connexion
/ Inscription
Mon espace

Définir des frais justes pour les Hedge Funds

ABONNÉS

« Si vous trouvez que faire appel à un professionnel vous coûte trop cher, attendez de voir ce que ferait un amateur » Red Adair (pompier international sur un puits de pétrole)

Nicolas Rousselet, Responsable de l’équipe Hedge Funds et membre du Comité Exécutif d’Unigestion, analyse la structure de frais des Hedge Funds - au regard de l’insatisfaction globale des investisseurs qui constatent que les performances de bon nombre de Hedge Funds ne sont pas à la hauteur de leurs attentes.  Il traite par ailleurs de l’intérêt d’aligner les intérêts des gestionnaires et des investisseurs et de ne payer des commissions élevées qu’en cas de performances élevées.


Les hedge funds, des chevaux de course

Ces six dernières années, marquées par des rendements long only solides, les investisseurs se sont interrogés sur la valeur de la performance ajustée du risque des hedge funds et sur leurs structures de frais. Étant à la fois fournisseurs de solutions de hedge funds et investisseurs dans ce type de fonds, nous comprenons la frustration des investisseurs qui constatent que les performances de bon nombre de hedge funds ne sont pas à la hauteur de leurs attentes.
Transformer la structure de frais actuelle des hedge funds pourrait contribuer à résoudre ce problème. Il s’agirait de mieux aligner les intérêts des gestionnaires et des investisseurs et de ne payer des commissions élevées qu’en cas de performances élevées.

L’univers des hedge funds contient une extraordinaire variété de gestionnaires et de stratégies : il existe ainsi plus de 10 000 hedge funds à disposition des investisseurs.
Présents depuis plus de 25 ans dans cette catégorie de fonds, nous pouvons confirmer que les différences entre le « haut du panier » des gestionnaires et les autres sont considérables. Ces différences sont en grande partie liées à la performance, mais aussi aux capacités opérationnelles, aux compétences en matière de gestion des risques, de génération d’idées et de recherche, de force d’adaptation à l’évolution des marchés et des environnements réglementaires, ainsi qu’à bon nombre d’autres caractéristiques non quantifiables qui permettent à un grand gestionnaire de se distinguer.

Les frais des gestionnaires de hedge funds proviennent de deux sources principales : les frais de gestion et les frais de performance. Les frais de gestion sont acquis quelle que soit la performance, alors que les frais de performance rémunèrent les gestionnaires sur la base des rendements qu’ils génèrent. Edmund Truell, Président de la London Pensions Fund Authority (LPFA) s’est fait l’écho du sentiment partagé par la plupart des investisseurs en hedge funds lorsqu'il s'agit de régler leurs frais. Il a déclaré : « les hedge funds devraient abaisser leurs frais afin qu’ils soient le juste reflet de leurs dépenses » tout en ajoutant qu’il était « tout à fait prêt à payer lorsque la performance était au rendez-vous ».
Nous sommes conscients du fait que les gestionnaires de hedge funds supportent des coûts fixes et doivent facturer des frais de gestion pour couvrir leurs dépenses courantes, mais la performance devrait être le principal moteur de la structure de frais d’un gestionnaire de hedge funds afin de mieux faire coïncider leurs intérêts et ceux des investisseurs.

L’objectif est donc de faire la différence entre un niveau de frais que l’on peut considérer comme raisonnable et un niveau qui ne l’est pas. Pour Unigestion, ceux qui excellent (résultats conformes aux prévisions et prise de risque) méritent à la fois la meilleure reconnaissance et la meilleure rétribution possible sous forme de rémunération de leur performance. De même, dans un environnement financier difficile, les gestionnaires n’offrant pas les meilleurs rendements possibles à leurs investisseurs devraient être peu récompensés.

Accéder à la suite de l’analyse : http://www.unigestion.com/your-experts/#!lang=en&department=&expertise=&localization=&committee=&keyword=Nicolas%20Rousselet

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...