Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Nordea Investment Funds toujours convaincu par la robustesse des « actions stables », en particulier aux Etats-Unis

Dans le cadre du fonds diversifié Nordea 1 - Stable Return Fund, au profil de risque modéré, l’équipe de gestion continue de privilégier les ‘actions stables’ au sein de la poche actions, des titres identifiés pour la stabilité de leurs fondamentaux (stabilité du chiffre d’affaire, de l’EBITDA, des flux de trésorerie...).
Pour Claus Vorm, gérant du fonds, « la progression boursière profite actuellement aux actions cycliques ou de recovery européennes. Mais compte tenu de notre horizon d’investissement, nous préférons nous concentrer sur des profils plus défensifs, qui se distinguent par la régularité de leurs performances à long terme ». Ces valeurs sont davantage identifiées sur le marché américain - notamment dans les secteurs des utilities, de la santé, des télécoms et des technologies - ce qui explique l’exposition plus importante du fonds aux actions américaines au sein de la poche actions.

« Nous recherchons des titres au comportement asymétrique, moins sensibles que leurs pairs aux baisses de marché et capables de capter au moins deux-tiers des performances des indices en configuration haussière ». Johnson & Johnson, Pepsico, Microsoft, Google en sont quelques exemples. « Nous observons chez ces valeurs une progression constante de l’EBITDA, des dividendes et des bénéfices par action. Leur business model et leur management sont de bonne qualité. Cela nous donne une forte visibilité quant à leur capacité à délivrer des rendements dans le futur » analyse Claus Vorm.

En termes de valorisation, le PER des actions stables (15x les résultats) est inférieur à celui des actions du MSCI World et des actions de l’indice Minimum Volatilty (respectivement proches de 17x et 20x).
La croissance des bénéfices des ‘actions stables’ est anticipée à plus de 3% entre 2014 et 2015, contre près de 1,8% pour celle des actions du MSCI. Historiquement, la croissance des bénéfices des ‘actions stables’ avoisine 7,5%, contre 1,1% pour le MSCI.

Claus Vorm conclut : « l’environnement de marché comporte encore un certain nombre d’incertitudes, on le constate avec le cas de la dette grecque. La composition de la poche actions du fonds devrait procurer une plus grande protection, contre tout regain de volatilité, en comparaison au reste du marché ».

http://www.nordea.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation