Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le calme avant la tempête ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Nicolas Chéron, Responsable du département recherche chez CMC Markets France

Les marchés actions ont débuté dans le vert ce matin dans le sillage du nouveau record historique du SP500 vendredi en cours de clôture porté par le repli du dollar américain. Toutefois, les indices européens peinent à prendre une direction claire alors que le rebond du pétrole et de l’euro continuent de peser à court terme et qu’une énième semaine de négociations entre la Grèce et ses créanciers débute.

Parallèlement, les opérateurs gardent les yeux rivés sur le marché obligataire. Alors que les taux Bund et Oat s’étaient détendus en fin de semaine passée, ces dernières remontent ce matin. Cette tension devrait continuer de perdurer jusqu’aux rendez-vous clé de cette semaine, FOMC mercredi et conférence de presse de Mario Draghi jeudi 21 maià 14h30. En effet, les récentes statistiques européennes et américaines ont accentué les spéculations sur un amoindrissement du programme d’assouplissement quantitatif européen d’une part et le report d’une hausse de taux aux USA d’autre part. Toutefois, les banques centrales en question devraient réaffirmer leurs positions en la matière ce qui pourrait apporter de la visibilité aux opérateurs et permettre aux marchés de reprendre des biais directionnels.

Profitant des regains de tension avec la Grèce, de la baisse du Dollar et des perspectives haussières d’inflation en zone euro, l’or ressort comme un des gagnants de ce début d’année avec une performance proche de 5%. Les cours du métal jaune étaient enfermés dans un canal horizontal de consolidation et tentent depuis jeudi dernier de s’extraire à la hausse avec pour objectif théorique à 1270 USD (invalidation en cas de retour rapide sous 1210).

Sur le front des matières premières toujours, le pétrole garde le cap et parvient à rester ancré dans un canal haussier matérialisant sa tendance. Tant que ce dernier tiendra, les acheteurs auront la main. Et inversement.

Qui dit BCE dit également que la paire EURUSD pourrait être très volatile cette semaine. La monnaie unique a profité récemment de bons chiffres économiques, notamment la remontée de l’inflation et s’inscrit dans une tendance haussière depuis 2 mois. Nous arrivons à la croisée des chemins : 1,15, soit 50% de retracement de la dernière phase baissière, de 1,25 à 1,05. La BCE devrait nous permettre de trancher la situation.

 http://www.cmcmarkets.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...