Connexion
/ Inscription
Mon espace

Lazard Frères Gestion analyse la conjoncture économique

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Au Etats-Unis

Scénario
La croissance forte et la poursuite de la baisse du taux de chômage vont permettre à la Réserve Fédérale de poursuivre la normalisation de sa politique monétaire.

Évolution récente
- Les créations d’emplois ont nettement ralenti en mars avec seulement 129 000 créations dans le secteur privé après 264 000 en février. Le taux de chômage était stable à 5,5% et le salaire horaire a progressé un peu plus vite.
- Les enquêtes ISM se sont repliées au mois de mars : l’ISM manufacturier est passé de 52,9 à 51,5 et l’ISM non-manufacturier a cédé 0,4 point pour s’établir à 56,5.
- Les dépenses de consommation des ménages ont reculé de 0,1% en février mais les ventes de voitures étaient mieux orientées en mars à +5,5%.
- Les commandes de biens d’investissement hors éléments volatils ont poursuivi leur baisse en février avec un recul de 1,1% sur le mois.
- L’inflation sur un an était stable et l’inflation sous-jacente a accéléré à +1,7% en février.

A surveiller
Le ralentissement des créations d’emplois intervient après plusieurs mois très forts, 260 000 créations par le secteur privé en moyenne au cours des douze derniers mois. Les autres indicateurs continuent de décrire un marché du travail dynamique : le ratio du nombre de demandeurs d’emploi par offres d’emplois a touché un plus bas depuis novembre 2007 à 1,7 en février et les inscriptions hebdomadaires au chômage, après quelques semaines de hausse, ont repris le chemin de la baisse, fin mars, pour revenir sur des niveaux historiquement faibles. Ces éléments laissent penser que le ralentissement n’est que passager.

 

En Zone Euro

Scénario
La zone euro accélère progressivement. La baisse de l’euro devrait soutenir les exportations.

Évolution récente
- L’indice PMI composite pour l’ensemble de la zone a continué sa progression avec une hausse de 0,7 point en mars pour se situer à 54un niveau cohérent avec une croissance de l’ordre de 2% en rythme trimestriel annualisé.
- Les ventes au détail ont reculé de 0,2% en février après avoir fortement progressé sur les derniers mois.
- Le taux de chômage dans la zone euro est passé de 11,4 à 11,3% en mars.
- L’inflation était un peu moins négative en estimation préliminaire pour mars, -0,1% sur un an, tandis que l’inflation sous-jacente a ralenti à +0,6%.

A surveiller
L’économie allemande a connu un trou d’air au troisième trimestre 2014 mais la croissance accélère nettement depuis le quatrième trimestre. Les enquêtes de confiance se sont redressées et la consommation des ménages a été très dynamique sur les derniers mois, portée par les gains de pouvoir d’achat liés à la baisse du prix du pétrole et à l’instauration d’un salaire minimum début janvier. La bonne tenue des ventes au détail et des nouvelles immatriculations sur les deux premiers mois de l’année ainsi qu’un marché du travail bien orienté suggèrent une poursuite de cette tendance au premier trimestre. Les données relatives au commerce extérieur et à l’investissement sont en revanche plus mitigées.

 

Au Japon

Après deux trimestres de contraction, le Japon a renoué avec la croissance au 4ème  trimestre où le PIB a progressé de 1,5% en rythme trimestriel annualisé. La bonne progression des exportations sur les derniers mois a permis une réduction importante du déficit commercial mais les enquêtes et les données d’activité étaient plutôt décevantes en début d’année, à l’image des ventes au détail qui se sont contractées en janvier et en février. Le marché du travail est en revanche bien orienté et les premiers éléments sur les négociations salariales en cours sont favorables. L’inflation et l’inflation sous-jacente ont continué de ralentir sur les derniers mois.

________________________

Lire également l'avis de François Lavier, analyste-gérant d’Objectif Crédit Fi. et d’Objectif Capital Fi, chez Lazard Frères Gestion, sur les dettes subordonnées financières :

http://esteval.fr/article.10016.l-avis-de-francois-lavier-analyste-geran.php

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....