Connexion
/ Inscription
Mon espace

FOMC et Grèce sur le devant de la scène, la Chine en toile de fond

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Christopher Dembik, Economiste chez Saxo Banque 

Il y avait longtemps que le calendrier économique n’avait pas été aussi chargé mais, paradoxalement, il y a assez peu de chances qu’on assiste à de forts mouvements sur le CAC 40. La réunion du FOMC (Federal Open Market Committee)  devrait constituer un non-évènement pour les investisseurs puisqu’elle ne se conclura pas par une conférence de presse de Janet Yellen qui aurait pu donner des indices précieux concernant la prochaine remontée des taux outre-Atlantique. Le consensus de marché anticipant un redressement de politique monétaire en septembre prochain ne devrait pas être remis en cause pour le moment.

Une mauvaise surprise n’est en revanche pas à exclure concernant le PIB américain au 1er trimestre qui pourrait ressortir un peu moins bon que prévu, du fait des traditionnelles conditions climatiques à cette période de l’année et de l’essoufflement de la reprise économique, comme cela a pu être démontré régulièrement ces dernières semaines par le recul de l’optimisme des consommateurs et des indicateurs macroéconomiques décevants, concernant en particulier les commandes de biens durables hors transport. C’est justement cette accumulation de données qui nous incite à la prudence et à envisager une hausse des taux de la FED plutôt en décembre prochain, ce qui laisserait plus de temps au FOMC pour juger de la force de la reprise.

Une fois n’est pas coutume, le dossier grec est de nouveau sur le devant de la scène. Le marché a eu confirmation, sans surprise, que l’hémorragie des dépôts bancaires se poursuit dans le pays, ce qui est un processus normal en raison des incertitudes concernant le futur de la Grèce dans la zone euro. Pour le moment, un contrôle des capitaux n’est pas encore d’actualité mais il pourrait être nécessaire très vite, y compris en cas d’accord avec les Européens. La BCE a, par ailleurs, augmenté son aide au secteur bancaire dans le cadre du programme ELA, ce qui peut être considéré comme un geste de bonne volonté après que le Premier ministre grec ait écarté son bouillonnant ministre des Finances. Il y avait, toutefois, peu de chances que la BCE remette en cause ce dispositif, car cela aurait conduit inévitablement à un Grexit qui n’est voulu par personne, ce qui est bien compris par les marchés.

Les investisseurs ont réagi positivement dans un premier temps à ces informations. Peu de décalages de prix sont à attendre sur les bourses aujourd’hui. Tout porte à croire que le CAC 40 restera encore dans la borne des 5135-5275 points, qui a été légèrement élargie par rapport à nos notes précédentes. Une correction dans les prochaines semaines n’est toutefois pas improbable. A cet égard, il faudra notamment surveiller l’évolution de la bourse chinoise qui laisse craindre la formation d’une massive bulle spéculative. Il pourrait s’agir du déclencheur de la prochaine correction boursière mondiale.

http://fr.saxobank.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...