Connexion
/ Inscription
Mon espace

Evolution de la Gestion Collective au 1er trimestre 2015

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Extrait de l’étude EuroPerformance*

Au terme de ce 1er trimestre, les encours de gestion collective rejoignent un niveau qu’ils n’avaient plus atteint depuis mi-2011.

En rassemblant 838,5 Mds€, les actifs gérés en fonds de droit français réalisent une hausse de +9,7% par rapport à fin 2014, l’équivalent de près de 74 Mds€ supplémentaires. Tant l’effet des performances que la collecte auront participé à ce formidable début d’année.

En dévoilant son programme d’achat de dettes publiques et privées, la BCE aura considérablement œuvré à l’enfoncement de nouveaux planchers des taux souverains de la zone euro, ainsi qu’à la hausse quasi-ininterrompue des marchés boursiers. Quelques bonnes statistiques, dont les chiffres de croissance en zone euro – 0,3% au dernier trimestre 2014 et 0,9% sur l’ensemble de l’année – et les résultats d’entreprises meilleurs qu’attendus auront également participé à ce mouvement. Seule l’impasse des négociations entre la Grèce et l’Europe et les préoccupations liées au conflit entre l’Ukraine et la Russie auront ralenti l’enthousiasme des investisseurs en février. C’est aussi le cas de chiffres nord-américains plutôt contrastés en fin de trimestre. Sur le marché des changes, l’euro aura poursuivi sa baisse, notamment face au dollar, passant de 1,21 début janvier à 1,07 fin mars.

Le contexte aura donc été extrêmement favorable et propice à délivrer des performances positives. C’est le cas d’une très large majorité de fonds, en particulier ceux de la classe Actions dont les résultats s’échelonnent de
- +14% pour les fonds de valeurs nord-américaines et les fonds de catégorie Marchés Emergents, à
- +17% pour les fonds du compartiment Europe, et
- +20% sur les valeurs Asie.
La composante actions permet aux portefeuilles Diversifiés les plus risqués de progresser de +13% ; les fonds d’allocation Mixte réalisent une performance moyenne de +9,6% quand la gestion flexible s’apprécie de +8,1%. Dans le même temps, les fonds de Convertibles auront délivré +7,4% de rendement.

Sur la classe obligataire, les résultats les plus élevés auront été réalisés par les fonds investis sur la partie longue de la courbe (+4,6%), dépassant les résultats du Haut Rendement (+2,8%). L’effet devise aura permis aux fonds d’Obligations libellées en dollar de progresser de plus de +14%. Sur le segment monétaire, près de 20% des fonds de Trésorerie Court Terme auront délivré un rendement négatif sur le trimestre.

Toutes classes d’actifs confondues, les performances réalisées en ce début d’année procurent un gain d’encours extrêmement « relutif » de +53,8 Mds€. Dans le même temps, les investisseurs seront restés friands de toutes les gestions ayant trait aux marchés de taux et de crédit : les familles Obligations, Diversifiés, Convertibles et Performance Absolue sont en collecte. C’est aussi le cas des actifs de court terme (famille Trésorerie). En revanche, sur la classe Actions, le trimestre aura été surtout l’occasion d’arbitrer les gestions actives au profit des ETFs. Les fonds de droit français enregistrent un bon début d’année avec une collecte de +22 Mds€.

Accéder à l’intégralité de l’étude disponible via :
http://31.15.25.15/newsletter/CP_premier_trimestre_2015.pdf

*EuroPerformance, agence de mesure et d’analyse de la performance des fonds :  www.europerformance.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation