Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Corporate Credit Market Snapshot de Muzinich & Co

Etats-Unis

Les performances des marchés obligataires américains ont été positives depuis le début du mois, tirées par les dettes d’entreprise High Yield et Investment Grade. Selon nous, le segment High Yield a en particulier bénéficié d’une forte demande d’obligations émises par les sociétés du secteur de l’énergie, d’une plus forte propension au risque des investisseurs, et de flux positifs réguliers. Les prix du pétrole ont augmenté en avril, et ceci grâce aux signes d’une baisse de la production de gaz de schiste. Les Loans ont tiré profit de facteurs techniques solides et ont affiché une performance positive modeste pour le mois. Les deux principaux thèmes pour les marchés obligataires américains restent le pétrole et les taux. Le marché du High Yield US a  profité des forts éléments positifs de ces deux facteurs au cours du moins. Les récentes données économiques aux Etats-Unis y compris les ventes au détail, la production industrielle, et les mises en chantier de logements ont été décevantes. Beaucoup sur le marché, estiment que ces données économiques décevantes pourraient encourager la Fed à demeurer patiente avant d’annoncer la première hausse de taux.   


Europe

Comme aux États-Unis, les performances des marchés obligataires européens sont positives depuis le début du mois, les obligations d’Etat allemandes surperformant l’ensemble. Les rendements des dettes souveraines européennes ont continué à baisser avec un taux allemand à 10 ans s’approchant rapidement de zéro. Une étape importante pour les marchés de dettes européennes a été franchie avec la Suisse qui est devenue le premier pays à émettre une obligation à 10 ans avec un rendement négatif, soulignant l'étrangeté des effets de l'actuel QE. Le Président de la BCE, Mario Draghi, a réaffirmé que la BCE avait l'intention de poursuivre son programme de rachat d'obligations jusqu'en septembre 2016. Jusqu'à présent, le programme du QE a été exécuté en douceur. Le segment High Yield a bénéficié de l’importante baisse générale des rendements qui conduit les investisseurs à augmenter leur niveau de risque. Le volume des nouvelles émissions a été assez fort malgré les vacances de Pâques, et le segment High Yield en particulier, a enregistré un nombre relativement important d’émissions. Même si les récentes données sur la confiance économique en Europe sont encourageantes, le cas de la Grèce n’est pas résolu.  


Marchés Emergents

Les marchés obligataires des pays émergents ont généré des performances solides et positives, dépassant ceux des pays développés. Les dettes d’entreprises des marchés émergents ont tiré profit d’un appétit des investisseurs pour le risque et de solides facteurs techniques. Et plus particulièrement, les flux vers la classe d’actifs ont dépassé les faibles niveaux d’émissions. Le pétrole et le gaz ont surperformé ce mois-ci, entrainés par la hausse des prix du pétrole. La Russie et le Brésil ont particulièrement bien performé, bénéficiant tous deux de la hausse des prix du brut, d’une désescalade des tensions en Ukraine, et des avancées sur le front Pétrobas. Un cadre réglementaire sur le nucléaire iranien a été annoncé, bien qu’un grand nombre d’éléments demeurent sujet à discussion. Il reste à voir si les Etats-Unis et l’Iran seront en mesure de convaincre leur opinion publique respective du caractère positif de cet accord.           

http://www.muzinich.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation