Connexion
/ Inscription
Mon espace

Objectif prioritaire à long terme des investisseurs particuliers français …

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

… financer leur retraite.

Natixis Global AM publie  les résultats de son étude annuelle* menée à l’échelle mondiale auprès d’investisseurs particuliers ayant un patrimoine net investissable égal ou supérieur à 183 000€.


La retraite reste la première priorité des investisseurs.

73% estiment en effet que la responsabilité du financement des retraites se déplace des Etats et des entreprises vers les ménages. Les investisseurs soulignent aussi la présence de menaces exogènes importantes, ainsi que d’autres problématiques plus personnelles, qui pourraient avoir un impact sur le financement de leur retraite. En France,
- 43% estiment que l’inflation représente une menace pour leur bien-être matériel
- 41% craignent une dégradation de la situation financière du pays
- 40% une insuffisance des retraites publiques.


Les français moins optimistes que leurs homologues internationaux

54% des investisseurs français (73% à l’échelle mondiale) estiment que leur portefeuille affichera des performances satisfaisantes en 2015. Alors que 44% des investisseurs internationaux pensent obtenir de meilleurs résultats qu’en 2014, ils ne sont que 21% en France.

Une possible récession dans la zone euro constitue une menace potentielle pour 48% d’entre eux (36% dans le monde). Autres risques pointés par les investisseurs français :
- un ralentissement économique mondial 43%
- une croissance mondiale trop faible 41%
- les tensions géopolitiques 28%
- la hausse des taux d’intérêt 25%, et
- le terrorisme (25%).

82% investisseurs français se soucient des chocs de marchés et à se sentent impuissants à protéger leurs investissements, et avouent à 53% éprouver des difficultés à éviter les prises de décisions émotionnelles en cas de pic de volatilité.

Autre constat intéressant révélé par cette étude : si les investisseurs français restent positifs sur les actions (34% pensent qu’elles vont surperformer les autres classes d’actifs), ils sont déjà 69% à reconnaître que les approches traditionnelles d’allocation d’actifs qui mixent actions et obligations ne sont pas les plus porteuses en termes de performance. « Aujourd’hui, les investisseurs recherchent des solutions capables de les protéger de la volatilité des marchés, de diversifier le risque de leurs portefeuilles et de générer des rendements supérieurs. Ils sont donc prêts à investir autrement », explique Christophe Point, Directeur de Natixis Global AM Distribution France, Suisse Romande et Monaco.

Pour aborder les marchés plus sereinement, 89% des investisseurs français, y compris ceux qui ne font pas appel à un conseiller en gestion de patrimoine, considèrent cependant qu’il est important de recevoir les conseils d’un professionnel de la gestion pour mener une stratégie d’investissement plus disciplinée et rationnelle.

Les investisseurs français sont ainsi de plus en plus nombreux à se tourner vers les solutions de gestion dites « décorrélées » : ils sont 46% à y investir (+10% par rapport à 2014). En outre, 67% des sondés français se déclarent prêts à envisager la gestion décorrélée si leur conseiller le leur recommande.

* Réalisée auprès d’un panel de 7000 investisseurs, dont 500 français, l’étude couvre 17 pays d'Asie, d'Europe, des Amériques et du Moyen-Orient, ayant répondu à un questionnaire en ligne entre janvier et février 2015.

Plus d’informations via www.durableportfolios.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation