Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les Français privilégient l’épargne disponible à l’épargne long-terme ne planifiant pas leur retraite.

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

« Préparer son avenir n’attend pas, demain sera peut-être trop tard »

L’étude BlackRock Investor Horizons, menée en collaboration avec YouGov auprès de 11 000 particuliers en Europe dont 2000 en France, a montré que la crise économique mondiale a constitué un choc financier et psychologique pour les investisseurs, tout particulièrement en Europe. Soumis à un déluge de nouvelles particulièrement négatives, 84% des personnes qui ont participé à cette enquête en France sont pessimistes sur les perspectives économiques pour les six prochains mois.

- 84% des Français sont pessimistes sur la situation économique de la France pour les 6 prochains mois.

- Trois Français sur quatre sont averses au risque et ne souhaitent pas prendre de risque avec leur argent.

- Plus la connaissance financière est forte, plus l’individu a confiance en son avenir.

79% préfèrent investir leurs économies dans de l’épargne disponible, notamment pour faire face aux imprévus.

74% estiment qu’ils sont responsables de la planification de leur retraite mais 52% ne font rien.

- Un Français sur trois souhaiterait parler de la retraite avec un conseiller financier.

Particularité française, c’est un alourdissement de la fiscalité que craignent le plus les individus : trois Français sur quatre ne souhaitent pas prendre derisque avec leurs économies et à peine 20% pensent que le marché actions offre desopportunités d’investissement intéressantes.

Investir à long terme ne constitue pas une priorité pour les Français : 44% préféraient investir à court terme (un à trois ans). 79% investissent donc leurs économies dans des comptes bancaires rémunérés et livrets d’épargne et 26% ont renforcé leur épargne disponible ces douze derniers mois. Principales motivations pour 63% : pouvoir faire face à des temps difficiles ou une situation imprévue, et à 31% pour les vacances.

Manque de confiance et aversion au risque incite les Français à adopter un comportement attentiste et à s’abstenir de prendre toute décision. Seuls 13% disent modifier leurs placements alors que 51% conservent ceux qu’ils ont réalisés. 96% se soucient avant tout de vivre dans la limite de leurs moyens et 86% de protéger leur patrimoine.

Retraite : disparité entre les aspirations et la situation réelle. 74% reconnaissent que la responsabilité de financer leur retraite leur incombe mais un sur deux indique qu’il n’épargne pas pour la financer ou n’envisage pas de le faire.Ils ont bien compris que la retraite de l’Etat ne peut être la seule source de financement. Ils sont 26% à opter pour l’assurance-vie pour financer leur retraite.

Conseil financier et connaissance financière : 43% aimeraient s’entreteniravec un conseiller financier afin d’accroître leurs connaissances et 31 % d’entre eux parler de leur retraite avec un conseiller financier. Pourtant il existe une véritabledéconnexion entre vouloir du conseil et être prêt à payer pour : ils ne sont que 16% àaccepter de payer pour recevoir un conseil financier et le tarif moyen horaire de 45€ jugé acceptable.

Stephen Crocombe, Responsable du développement produits EMEA chez BlackRock conclut : « A moins d’éduquer les individus à commencer à épargner et à investir maintenant pour leur retraite, le fossé ne pourra que se creuser. Préparer son avenir n’attend pas  demain sera peut-être trop tard. »

Lire la suite...


Articles en relation