Connexion
/ Inscription
Mon espace

La loi ANI ou le bouleversement sur le marché des mutuelles

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

A partir du 1er janvier 2016, la Loi ANI permettra à tous les salariés de bénéficier d’une mutuelle santé entreprise obligatoire. Mais qu’en est-il des millions de personnes en France qui sont non salariées ?


Loi ANI :
mutuelles santé obligatoires pour les entreprises au 1er janvier 2016

Le panier minimal de soin
Les principaux éléments de ce panier sont déjà connus. En effet, on sait que, pour les prothèses dentaires, la couverture devra correspondre au minimum à 125% du tarif de la Sécurité Sociale et 100€ par an en optique pour les lunettes à verres simples. Pour les autres postes, le panier devrait correspondre au minima imposé par les contrats responsables.

Pour qui ?
Tous les salariés, cadres ou non cadres, doivent être couverts par la mutuelle d’entreprise. L’entreprise ou les branches peuvent cependant choisir de faire des différences entre les catégories de salariés en fonction des coefficients hiérarchiques.

Le financement 
La mutuelle sera prise en charge, à minima, à hauteur de 50% par l’employeur. La part imposée à l’entreprise pourra être supérieure à 50%, en fonction des différents accords de branche ou de l’issue des négociations de l’employeur avec les délégués syndicaux.

 

Contrats individuels et mutuelles d’entreprises… Comment les choisir ?

Selon une étude de l’IFOP, 92% des français considèrent que le prix est le 1er facteur de choix d’une assurance santé et la possibilité de personnaliser ses garanties est également importante pour 90% des interrogés. Ces critères financiers, alliés au grand choix d’acteurs sur le marché des assurances (1500 environ début 2015) rendent les décisions moins automatiques.

a) Mutuelles pour les particuliers
Si le prix est un critère de choix important, il faut avant tout comparer les garanties. En effet, faire des économies sur le montant de sa complémentaire peut coûter très cher au moment des soins, si la mutuelle choisie n’est pas adaptée aux besoins particuliers de l’assuré. Le site Mutuelle-Conseil a donc établit un système de comparaison par garanties, permettant aux utilisateurs de bénéficier d’offres correspondant à leurs besoins spécifiques, notamment en optique ou dentaires.

b) Mutuelles pour les entreprises 
Le panier de soin et les prises en charges peuvent dépendre de la convention collective de l’entreprise et les besoins de l’entreprise dépendent de plusieurs critères : le nombre de salariés, la moyenne d’âge des salariés, la forme juridique de l’entreprise… Le site Mutuelle-conseil, outil spécial « entreprise » issu du site Kelassur.com, permet de trouver la solution la plus adaptée aux besoins spécifiques de chaque entreprise et de comparer les meilleures offres.

Selon l’étude annuelle de l’IFOP/Deloitte sur la santé, si l’ANI est très bien accueillie par 78% des français, 49% d’entre eux pourraient avoir recours à une sur-complémentaire pour augmenter le niveau de remboursement de leurs dépenses santé.

Accéder à plus d'informations :  http://www.mutuelle-conseil.com/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Nominations professionnels du droit

Bernard Cendrier, Senior Advisor opérationnel chez Deloitte Corporate Finance Il apporte à l'équipe animée par Charles Bédier son expertise et sa connaissance, notamment des secteurs de la chimie, du facility management et de l'énergie. Fort d'une expérience de plus de 30 ans, Bernard Cendrier a occupé différentes fonctions de direction chez Gaz de France, Estampille SA, Engie, Desk Finance M&A et Rhodia. En 2008, après la reprise de Rhodia par Solvay, il devient Directeur des Fusions &...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Manifeste pour un meilleur dialogue entre organismes de notation extra-financière et entreprises

Le Medef et l'Afep*, en partenariat avec le Cliff** et le C3D***, prônent la mise en place d'un meilleur dialogue entre organismes de notation extra-financière et entreprises évaluées. Une grande enquête a été menée par les 4 partenaires auprès de 58 entreprises du SBF 120 - dont 27 du CAC 40 - afin d'évaluer, de façon anonyme, les pratiques des principaux organismes de notation de la politique RSE des entreprises. Sur la base des résultats, le Medef et l'Afep, en partenariat avec le Cliff et...