Connexion
/ Inscription
Mon espace

Corporate Credit Market Snapshot de Muzinich & Co

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Etats-Unis

Les performances des marchés obligataires américains ont été mitigées au cours du mois. Les bons du Trésor et les dettes d’entreprises Investment Grade ont surperformé le segment High Yield. La faiblesse des facteurs techniques en début de mois, l’aversion au risque des investisseurs et les inquiétudes liées aux taux d’intérêt, ont dans l’ensemble contribué à l’affaiblissement du High Yield US. Cette faiblesse des facteurs techniques a été conduite par des flux négatifs, conjugués à un grand nombre d’émissions sur le marché primaires en début de mois. Le marché primaire a accueilli des émetteurs du secteur de l’énergie de grande qualité. L’énergie continue de peser sur le marché du High Yield, bien que le secteur ait tiré profit d’une hausse des prix du pétrole au cours des deux dernières semaines. La Réserve Fédérale s’est réunie les 17 et 18 mars, et a retiré le terme « patient » de ses déclarations. La Présidente Yellen a réitéré son attention portée aux données économiques avant d’envisager une hausse des taux d’intérêts. Les marchés obligataires ont réagi positivement à cette annonce, le consensus anticipant désormais uniquement deux hausses potentielles des taux en 2015, contre quatre précédemment. Le défi de la Fed reste de savoir comment augmenter graduellement les taux sans tuer la reprise économique aux US.   


Europe

Tout comme les Etats-Unis, les performances des marchés obligataires européens ont été mitigées en mars. Les titres souverains européens de meilleure qualité ont surperformé, profitant depuis le début du Quantitative Easing  de la BCE. Nous pensons que la faiblesse du segment High Yield a été le résultat d’une offre abondante pesant sur le marché. Les flux positifs n’ont tout simplement pas pu suivre. Le marché primaire européen a vu l’arrivée d’entreprises européennes et internationales, cherchant à profiter du niveau exceptionnellement bas des taux d’intérêts. Suite à la baisse de leur notation par Moody’s en février, les émissions Petrobas libellées en euro ont fait leur entrée au sein de l’indice européen du High Yield, contribuant d’autant plus à l’offre. Les données économiques européennes ont montré des signes d’amélioration, avec des chiffres d’inflation meilleurs que prévu, des révisions à la hausse des projections de PIB et des indices PMI qui se sont améliorés. Bien qu’il soit encore trop tôt, il reste à voir comment ces données économiques positives influenceront la BCE.   


Marchés Emergents

Les émergents High Yield ont généré de solides performances, surperformant leurs homologues américains et européens. Les dettes d’entreprises Investment Grade des marchés émergents ont été positives, mais en retrait. Au sein des marchés émergents, la Russie a nettement surperformé, avec plus de 5%, alors que le Brésil a subi un déclin. La Russie a connu un rallye suite au retrait de l’artillerie lourde dans l’Est de l’Ukraine. En revanche, le Brésil continue d’être miné par les développements en cours relatifs au scandale Petrobas. Les Banques Centrales des marchés émergents ont continué dans leur ensemble à baisser leur taux d’intérêt, à l’exception du Brésil qui a procédé à une hausse de son taux directeur en raison des anticipations de hausse de l’inflation. Au Nigéria, le candidat de l’opposition, Muhammadu Buhari, a été élu en étant le premier candidat de l’opposition à avoir battu le président sortant du pays. Buhari doit relever d’importants défis, comme le faible niveau des prix du pétrole et le mouvement rebelle Boko Haram. Nous pensons que les prix des obligations des marchés émergents réagiront probablement aux fluctuations des prix du pétrole, liées aux événements se déroulant au Yemen et aux futurs résultats des discussions sur le programme nucléaire iranien.

http://www.muzinich.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...