Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les 15-24 ans et le VIH : les idées fausses de la « génération médicaments »

BE - Culture & Société
ABONNÉS

L’association Sidaction a publié les résultats d’une étude sur les 15-24 ans et le VIH menée par l’IFOP auprès d’un échantillon représentatif de 993 personnes par questionnaires auto-déclaratifs sur Internet. Les résultats de cette enquête s’inscrivent dans la lignée des études réalisées par Sidaction depuis 2007. 

Malgré un niveau d’information relativement élevé chez les jeunes, des idées fausses persistent. Un effort d’information doit être fait auprès de cette génération, qui a commencé sa vie sexuelle alors que les traitements contre le VIH existaient.

La « génération médicaments » globalement bien informée malgré une utilisation insuffisante du préservatif lors de situations à risque

Le niveau d’information des jeunes de 15 à 24 ans sur la contamination par le VIH se maintient à un niveau élevé : 94 % d’entre eux connaissent l’existence de traitements permettant de vivre après avoir contracté le virus (+4 points par rapport à 2013).

Concernant la transmission du VIH, les 15-24 ans interrogés déclarent connaître à la quasi-unanimité les principales pratiques à risque. Ainsi, pour 98 % d’entre eux, le virus peut être transmis lors d’un rapport sexuel sans préservatif et pour 96 %, en entrant en contact avec le sang d’une autre personne. En outre, plus des trois quarts d’entre eux sont conscients de possibles risques de transmission en se faisant percer ou tatouer (76 %).

Les moyens d’empêcher la transmission du VIH sont bien identifiés par cette population, en particulier le préservatif masculin pour 98 % des 15-24 ans. Malgré cette large reconnaissance du préservatif comme étant un moyen efficace de se protéger des risques d’infection, l’utilisation de celui-ci lors d’un rapport sexuel n’apparaît toujours pas comme évidente.

Pour autant, ils sont seulement 6 % à estimer avoir été exposés fréquemment au risque d’être contaminé par le VIH.

Par ailleurs, sur la totalité de l’échantillon, 19 % déclarent avoir des partenaires irréguliers, parmi eux, 29 % disent ne pas utiliser de préservatif.

Les fausses croyances persistent

Cependant, l’étude met en évidence une persistance de fausses croyances à la fois sur la transmission du virus et sur les modes de prévention : ils sont ainsi 15 % à penser que le sida peut être transmis en embrassant une autre personne, 13 % en s’asseyant sur un siège de toilettes publiques, 5 % en serrant la main d’une autre personne.

De même, ils sont 11 % à penser que la prise d’une pilule contraceptive est efficace pour éviter la transmission du virus.

Enfin, ils sont 23 % à penser qu’il existe des médicaments qui permettent de guérir du sida et encore un jeune sur dix suppose que l’on peut détecter la contamination d’une personne par le virus du sida en l’observant attentivement.

Ces derniers résultats confirment une certaine méconnaissance : il est donc nécessaire de maintenir l’information des jeunes sur l’épidémie du sida, les traitements et les risques. Chaque année en France, parmi les nouvelles découvertes de séropositivité, 12 % concernent les 15-24 ans. Sidaction intensifiera ses actions en matière de campagnes d’information et de sensibilisation en direction des 15-24 ans.

Pour en savoir plus : www.sidaction.org

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...