Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les 15-24 ans et le VIH : les idées fausses de la « génération médicaments »

BE - Culture & Société
ABONNÉS

L’association Sidaction a publié les résultats d’une étude sur les 15-24 ans et le VIH menée par l’IFOP auprès d’un échantillon représentatif de 993 personnes par questionnaires auto-déclaratifs sur Internet. Les résultats de cette enquête s’inscrivent dans la lignée des études réalisées par Sidaction depuis 2007. 

Malgré un niveau d’information relativement élevé chez les jeunes, des idées fausses persistent. Un effort d’information doit être fait auprès de cette génération, qui a commencé sa vie sexuelle alors que les traitements contre le VIH existaient.

La « génération médicaments » globalement bien informée malgré une utilisation insuffisante du préservatif lors de situations à risque

Le niveau d’information des jeunes de 15 à 24 ans sur la contamination par le VIH se maintient à un niveau élevé : 94 % d’entre eux connaissent l’existence de traitements permettant de vivre après avoir contracté le virus (+4 points par rapport à 2013).

Concernant la transmission du VIH, les 15-24 ans interrogés déclarent connaître à la quasi-unanimité les principales pratiques à risque. Ainsi, pour 98 % d’entre eux, le virus peut être transmis lors d’un rapport sexuel sans préservatif et pour 96 %, en entrant en contact avec le sang d’une autre personne. En outre, plus des trois quarts d’entre eux sont conscients de possibles risques de transmission en se faisant percer ou tatouer (76 %).

Les moyens d’empêcher la transmission du VIH sont bien identifiés par cette population, en particulier le préservatif masculin pour 98 % des 15-24 ans. Malgré cette large reconnaissance du préservatif comme étant un moyen efficace de se protéger des risques d’infection, l’utilisation de celui-ci lors d’un rapport sexuel n’apparaît toujours pas comme évidente.

Pour autant, ils sont seulement 6 % à estimer avoir été exposés fréquemment au risque d’être contaminé par le VIH.

Par ailleurs, sur la totalité de l’échantillon, 19 % déclarent avoir des partenaires irréguliers, parmi eux, 29 % disent ne pas utiliser de préservatif.

Les fausses croyances persistent

Cependant, l’étude met en évidence une persistance de fausses croyances à la fois sur la transmission du virus et sur les modes de prévention : ils sont ainsi 15 % à penser que le sida peut être transmis en embrassant une autre personne, 13 % en s’asseyant sur un siège de toilettes publiques, 5 % en serrant la main d’une autre personne.

De même, ils sont 11 % à penser que la prise d’une pilule contraceptive est efficace pour éviter la transmission du virus.

Enfin, ils sont 23 % à penser qu’il existe des médicaments qui permettent de guérir du sida et encore un jeune sur dix suppose que l’on peut détecter la contamination d’une personne par le virus du sida en l’observant attentivement.

Ces derniers résultats confirment une certaine méconnaissance : il est donc nécessaire de maintenir l’information des jeunes sur l’épidémie du sida, les traitements et les risques. Chaque année en France, parmi les nouvelles découvertes de séropositivité, 12 % concernent les 15-24 ans. Sidaction intensifiera ses actions en matière de campagnes d’information et de sensibilisation en direction des 15-24 ans.

Pour en savoir plus : www.sidaction.org

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Français lisent toujours en 2019, avant tout pour le plaisir

Le Centre national du livre (CNL) a rendu publics les résultats de la 3ème édition de son baromètre bisannuel « Les Français et la lecture », conduit par Ipsos. Confié à cet Institut en 2015 par Vincent Monadé, président du CNL, la mise en œuvre de ce baromètre bisannuel porte sur un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française des 15 ans et plus, interrogé par téléphone. Objectifs de ce baromètre :- suivre l'évolution des pratiques et des perceptions des Français...

BE - Culture & Société
ABONNES
La consommation responsable plebiscitée par les Français ?

En parallèle du baromètre européen de la consommation 2019 dévoilé récemment par L'Observatoire Cetelem, les zOOms de L'Observatoire Cetelem interrogent les Français sur leurs comportements de consommation : responsabilité, pouvoir d'achat, quel équilibrage ? Comment les Français voient-ils leur consommation évoluer, et quels sont - ou seraient - selon eux les impacts d'une consommation plus responsable sur leur quotidien ? - La consommation responsable, une consommation mieux maîtrisée… La...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...