Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Les entreprises familiales sont-elles sous endettées ?

Avec sa dernière publication intitulée « Endettement des entreprises familiales : vers un nouveau paradigme », l’EDHEC Family Business Centre et l’EDHEC Financial Analysis and Accounting Research Centre invitent les entreprises familiales à réviser leurs conjectures concernant leurs taux d’endettement.

Déterminer le niveau optimal d’endettement relève de la quête du Graal, tant pour le monde des entreprises que l’univers académique. En effet, la crise qui sévit depuis 2008 a renforcé l’attrait pour ce sujet, compte tenu de la raréfaction des ressources financières et de la baisse de rentabilité des entreprises, qui réduit à due concurrence l’autofinancement.

Dans un tel contexte, de nombreuses sociétés familiales en quête de croissance se sont retrouvées confrontées à une problématique structurante :
- Les caractéristiques intrinsèques des entreprises familiales justifient-elles un niveau d’endettement structurellement inférieur à celui observé chez leurs pairs non familiaux ?
- Au regard du niveau actuel historiquement bas des taux d’intérêts, les entreprises familiales sont-elles suffisamment endettées ?
- Les classiques paradigmes sur la structure financière ne sont-ils pas fragilisés dans ce nouvel environnement de taux ?

Pour traiter cette problématique, il est nécessaire selon l’EDHEC, de repenser la théorie financière moderne en considérant deux dimensions additionnelles : la pérennité de l’entreprise et celle de son contrôle. Dès lors, le traditionnel critère de décision de la structure financière reposant sur le couple rendement-risque est relégué au second plan, la double contrainte de pérennité étant prioritaire sur toutes les décisions. A cet effet, les auteurs analysent les critères présidant au choix de la structure financière des entreprises familiales, puis mettent en exergue les éléments explicatifs de cette structure financière.

Dans le nouveau contexte historiquement bas des taux d’intérêts où certaines entreprises familiales se financent à un coût inférieur à 1% par an sur une période de 5/7 ans, le paradigme de la détresse financière devient probablement moins contraignant. Cette étude répond ainsi à la question de savoir si les entreprises familiales sont suffisamment endettées.

Plus d'information : http://www.edhec-family-business.fr

 

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation