Connexion
/ Inscription
Mon espace

Une rencontre investisseurs/entrepreneurs sociaux chez Ashoka

BE - Financement des intiatives
ABONNÉS

Ashoka organise une rencontre entre 5 entrepreneurs sociaux de son réseau France, Belgique et Inde (agissant dans les domaines de l’énergie, l’habitat, l’éducation et l’accélération d’innovations sociales) et des investisseurs.

Objectif : faciliter la mise en contact et les collaborations entre investisseurs et pionniers de l’innovation sociale afin d’accélérer le développement de leurs organisations à fort impact social, en France et à l’international.  
La finance sociale, secteur en construction, voit l’émergence de nouveaux apporteurs de capitaux, tels que les investisseurs sociaux qui financent des projets d’entrepreneuriat social en phase de création ou au stade de maturité, en alliant explicitement retour sur investissement financier et retour social.

En parallèle, les entrepreneurs sociaux développent de nouveaux modèles, associant un modèle économique viable et pérenne inspiré du secteur classique, à une réponse innovante à un besoin social. Ils sont donc porteurs d’une solution proposant à la fois rentabilité économique, et impact social significatif.
Cependant, pour les entrepreneurs sociaux interrogés à ce sujet en 2014, le premier frein au développement de l’entrepreneuriat social reste le manque de moyens financiers.

Les entrepreneurs sociaux intéressent aujourd’hui une nouvelle gamme d’acteurs du secteur bancaire et de l’investissement traditionnel, mais le lien entre l’offre et la demande de financements reste mal articulé, et le rapprochement entre deux mondes se fait prudemment. 

http://france.ashoka.org/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Financement des intiatives
ABONNES
Le financement des fintech dans le monde en 2018 et les prévisions pour 2019

KPMG, réseau international de cabinets d'audit et de conseil, publie :- d'une part le bilan des investissements dans les fintech dans le monde via son étude « Pulse of Fintech », et- d'autre part les 10 principales prédictions pour 2019 2018 : Extrait de l'étude « Pulse of Fintech » Dans le monde : 2018, année « blockbuster » ! - Les investissements dans les fintech dans le monde en 2018 atteignent le montant record de 111,8 Mds$ - soit une hausse de +120% vs/ 2017. « Depuis le lancement de...

BE - Financement des intiatives
ABONNES
Apicap vise les 2 milliards d’euros d’actifs investis

Un quadruplement du montant des actifs investis : tel est l'objectif d'Apicap à l'horizon 2024. Avec l'immobilier comme principal vecteur de croissance. Sous la houlette de son nouveau président, Alain Esnault (voir sa biographie au pied de cet article), Apicap a présenté ses  lignes de force et ses ambitions. On parle ici d'une société de gestion indépendante, spécialisée dans le circuit court du capital investissement (capital développement et capital transmission) et en immobilier...

BE - Financement des intiatives
ABONNES
Le Crédit Agricole Auvergne Rhône-Alpes lance un fonds de dette privée

5 caisses régionales du groupe Crédit Agricole en région Auvergne Rhône Alpes - AURA* - et Amundi, s'associent pour lancer le fonds « Dette Privée AURA by CA » dédié au financement de la croissance des entreprises de la région AURA. *AURA : Centre-Est, Centre-France, Loire Haute-Loire, des Savoie et Sud Rhône-Alpes. Une première levée de 60 M€ vient d'être conclue avec la souscription des 5 caisses régionales ; un second tour de table sera réalisé dans le courant de l'année avec des...

BE - Financement des intiatives
ABONNES
Les fondateurs de Julhiet Sterwen innovent avec le programme Share Shares

Les salariés peuvent maintenant accéder au capital de leur entreprise par le biais d‘actions gratuites ou de BSPCE (bons de souscriptions de parts de créateurs d'entreprise). Marc Sabatier et Thierry Auzias, fondateurs et actionnaires principaux de Julhiet Sterwen, à hauteur de 75% du capital, ont choisi d'aller encore plus loin. Ils souhaitaient transmettre concrètement une partie de leur propre capital aux salariés. Mais aucun dispositif existant ne le permettait, les mécanismes traditionnels...