Connexion
/ Inscription
Mon espace

Nette progression du PERCO en 2014

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Les PERCO poursuivent leur développement, montrant le succès de ce produit d’épargne retraite auprès des entreprises et de leurs salariés.

Près de 1,8 millions de salariés, sur les 5,1 millions couverts, ont déjà effectué des versements, soit une progression de +16% en un an.

191 000 entreprises de toutes tailles proposaient fin 2014 un PERCO à leurs salariés, soit 14 000 entreprises de plus qu’en 2013, en augmentation de 8%.

L’encours total géré dans les PERCO s’établit au 31 décembre 2014 à 10,3 Mds€, en hausse de 20% par rapport au 31 décembre 2013 bénéficiant d’un effet marché favorable mais surtout d’un bon niveau de collecte.

Au 31 décembre 2014, les flux bruts d’alimentation des PERCO ont en effet atteint 1,8 Mds€, très légèrement supérieurs à ceux de 2013 qui se répartissent ainsi :
- Participation 20% et Intéressement 18%
- Versements volontaires des salariés 27%
- Abondement de l’entreprise 35%

Le montant des rachats s’élevant à 500 M€ et le solde net de souscription atteint 1,3 Mds€.

L’encours moyen détenu par chaque bénéficiaire s’élève à 5 780€.

Près de 30% des salariés bénéficient d’une gestion pilotée de leur PERCO, c'est-à-dire une gestion financière basée sur une désensibilisation programmée de l’allocation de leurs actifs au fur et à mesure de l’approche de la retraite.

La proportion hommes/femmes demeure stable (62% / 38 %). - L’âge moyen de l’adhérent est de 44,5 ans

La poursuite du développement des PERCO doit être une priorité, en aidant particulièrement les plus jeunes actifs à se constituer un supplément de retraite. Les sommes épargnées dans le PERCO sont fortement investies dans l’économie et les entreprises avec une part en actions de l’ordre du tiers.

Le projet de loi Macron prévoit de rendre le PERCO encore plus attractif. La gestion pilotée selon l’âge de départ des salariés à la retraite sera favorisée ce qui sera plus efficace pour les bénéficiaires et renforcera encore le financement des entreprises. Le forfait social serait réduit à 16%, voire 12%, à certaines conditions, notamment de financement des PME et ETI.

Ces mesures sont de bonnes nouvelles pour les épargnants et l’économie. Toutefois, l’AFG continue de souhaiter un forfait social allégé de manière plus significative pour le PERCO afin d’accélérer le mouvement pour répondre vraiment aux enjeux à long terme.

www.afg.asso.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation