Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le rôle des fonds souverains dans les marchés financiers

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Au cours des 20 dernières années, les fonds souverains ont remarquablement bien performés et sont maintenant plus largement populaires, selon le dernier Livre blanc publié par Deutsche AWM. Les auteurs Valeria Miceli, professeur d'économie des marchés financiers à l'Université catholique de Milan et Asoka Wöhrmann, CIO chez Deutsche AWM, les considèrent comme la plus riche source de soutien en capital pour les marchés financiers.

Grâce à un horizon de placement de long terme et à une exposition plus élevé au risque, les fonds souverains se comportent souvent comme des investisseurs anticycliques. En tant que tel, ils investissent dans des marchés baissiers et dans des actifs illiquides afin d'exploiter les futures primes sur les prix et la liquidité. « En conséquence, les fonds souverains avec leurs investissements de stabilisation ont joué un rôle important en tant qu'investisseurs de long terme depuis la crise financière », selon Asoka Wöhrmann.

Avant le début de la crise financière, les marchés financiers avaient un certain scepticisme pour les fonds souverains. Selon les auteurs, ceci était dû au peu de transparence qu’ils offraient et à une réglementation insuffisante. En outre, beaucoup d'entre eux appartiennent à des pays non démocratiques.

De même, les investissements dans des secteurs sensibles tels que la défense, les infrastructures et l'approvisionnement en énergie sont regardés de manière critique. Les réticences évoquées allaient de l'espionnage industriel jusqu’au fait de favoriser les entreprises domestiques tout en desservant leurs homologues étrangers.
« Dans les études scientifiques que nous avons analysés, nous n’avons trouvé aucune indication de mauvaise utilisation des actifs du fonds ou de déstabilisation d'un système financier. Bien au contraire: un certain nombre d'études soulignent l'effet stabilisateur des investissements des fonds souverains, à la fois en termes micro- et macro-économique », souligne Valeria Miceli.

Au cours des dernières années, les actifs sous gestion et le nombre réel de fonds souverains ont considérablement augmenté. À la fin de 2013, le portefeuille d'actifs des 69 fonds souverains existants était passé à 6,3 trillions de dollars, contre environ 500 milliards de dollars en 1995. Environ un tiers de ces fonds ont été lancés entre 2000 et 2013. Les revenus des matières premières, notamment ceux de l’exploration pétrolière, ont représenté 61% de leurs actifs, le reste étant générée par des excédents de balance des paiements.

Valeria Miceli et Asoka Wöhrmann estiment que les fonds souverains continueront à enregistrer de bons résultats, mais pas de manière aussi marquée qu'au cours des dernières années. « Ceci est en partie causé par la baisse des prix des matières premières et des excédents d'exportation réduits pour les pays comme la Chine. En outre, l'appréciation de la monnaie et l'augmentation des salaires ont amené les pays à réduire le montant d'argent mis à disposition », selon Valeria Miceli. Selon les estimations, les actifs sous gestion des fonds vont passer à 10 trillions de dollars d'ici la fin de 2016.

Dans l’environnement actuel, les fonds souverains réexaminent leurs stratégies d'investissement et cherchent à diversifier leurs portefeuilles. Jusqu'à présent, les fonds souverains ont préféré investir dans les économies avancées, avec une allocation disproportionnée dans des entreprises hautement capitalisés. Les raisons que citent les auteurs sont les liquidités importantes et les normes institutionnelles plus élevés applicables dans les marchés avancés. De 1995 à 2010, en moyenne :
- 40% des actifs des fonds souverains ont été investis en Europe (34% dans l'UE et 6% dans les hors UE).
- 27% ont été investis en Asie.
- 16% en Amérique du Nord.
Grâce à cette stratégie d'investissement les fonds souverains affirment avoir produit un rendement annuel moyen de 8% de 2010 à 2013.

A l'avenir, les auteurs prévoient que les fonds souverains investiront davantage dans les marchés émergents et frontières et se tourneront également de plus en plus vers les placements alternatifs – notamment l’immobilier, les infrastructures et le private equity. D'autres types d’actifs obligataires tels que les obligations corporate à haut rendement seront également privilégiées.

Asoka Wöhrmann résume : « Les fonds souverains sont désormais installés dans les cercles d'investisseurs institutionnels. Leur horizon de placement à long terme, leur grande tolérance au risque et la réglementation limitée, leur permettent d’acheter ou vendre exactement quand il est opportun plutôt que quand ils en sont obligés contrairement à leurs concurrents institutionnels. Ceci fait d'eux un soutien en capital riche pour les marchés financiers ».

https://deutscheawm.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Serge Harroch, Euclide Financement

Entretien avec Serge Harroch, associé fondateur d'Euclide-Financement Aujourd'hui le crédit prend une place majeure dans la gestion de patrimoine. Son utilisation n'est pourtant pas toujours maîtrisée par les acteurs du patrimoine. C'est pour pallier ce problème que Serge Harroch a fondé Euclide et qu'il forme, semaine après semaine, les conseillers en gestion de patrimoine. Nous avons récemment échangé avec cet entrepreneur pour faire un point d'étape à l'occasion d'une enquête menée auprès...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Financement immobilier : Euclide Financement sonde les CGP

Euclide Financement, courtier en financement dédié aux professionnels du patrimoine et à leurs clients, a récemment dévoilé les résultats d'une première étude réalisée auprès de 257 conseillers. Cette enquête a pour objectif de dresser un état des lieux de la profession. Elle évalue l'appétence des professionnels face au crédit et met en lumière les pratiques en matière de financements immobiliers proposés à leurs clients. « Le crédit est le moyen essentiel et incontournable pour répondre aux...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Quel Brexit pour les acteurs de la gestion d’actifs ?

Par Leïla Sekkat, consultante senior et Alexandre Lacaze, Principal responsable de la Practice Compliance et Régulation au sein du cabinet de conseil Alpha FMC.  Les accords récents entre les autorités britanniques et européennes avalisent le schéma de délégation de gestion par une entité basée dans l'UE à un gérant britannique. Certains acteurs anglo-saxons doivent renforcer leurs moyens déployés en Europe Continentale. La perspective d'un « no deal » prenant de la consistance à la veille du...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Allianz Capital Partners étend son offre Infrastructures aux investisseurs tiers

Le fonds « Allianz European Infrastructure Fund S.A. RAIF » (AEIF)¹, permet pour la 1er fois aux investisseurs institutionnels de bénéficier de la riche expérience d'Allianz Capital Partners (ACP) en matière d'investissement dans les infrastructures. Depuis plus d'une décennie, ACP investit en capital dans les infrastructures pour le compte des compagnies d'assurance du groupe Allianz. Désormais, grâce à AEIF les investisseurs professionnels pourront investir pour la première fois dans ce...