Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le gouvernement canadien autorise de nouveau la chasse de 400 000 phoques du Groenland

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Le ministère des Pêches et des Océans Canadien a récemment annoncé le quota de chasse au phoque pour cette année: il autorise l'abattage de 400 000 phoques du Groenland, soit autant que l'année dernière. Aucune information officielle n'a pour l'heure été rendue publique concernant le prix et les débouchés commerciaux des peaux de phoque, ni même la date d'ouverture de la chasse.

Selon IFAW (le Fonds international pour la protection des animaux), rares seront, cette année encore, ceux qui iront chasser. En raison de l'embargo sur les produits dérivés du phoque dans l'UE et bon nombre d'autres pays, la demande pour les peaux de phoques s'est effondrée. Sa coûteuse campagne de communication n'aura pas permis au gouvernement canadien de conquérir de nouveaux marchés. De plus, la bataille qu'il a menée à grands frais à l'OMC contre l'interdiction de la vente des produits dérivés du phoque dans l'UE s'est soldée par un échec définitif en mai 2014.

« La chasse aux phoques est vouée à disparaître. Depuis 20 ans, elle ne doit sa survie qu'aux subventions de l'État. Il n'existe plus aucun marché pour les produits issus de cette chasse aussi cruelle qu'inutile », tranche Céline Sissler-Bienvenu, Directrice d'IFAW France. « La question est simplement de savoir si le gouvernement canadien est enfin prêt à regarder la réalité en face et à trouver des alternatives économiques pour les chasseurs, ou s'il préfère continuer d'agir comme si ce secteur économique avait un avenir. In fine, seule l'opinion des électeurs de la région lui importe vraiment. »

En raison de la demande insuffisante, le quota est loin d'avoir été atteint l'année dernière, puisque l'on dénombre 59 318 phoques abattus en 2014 contre 97 918 phoques l'année précédente.

Pour en savoir plus : ifaw.org

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation