Connexion
/ Inscription
Mon espace

Marchés obligataires : « Rothschild & Cie Gestion favorise les maturités intermédiaires dans l’univers ‘cross-over’ »

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

A l’occasion de son évènement « Esprit Partenaires » le 11 mars dernier, l’équipe de Rothschild & Cie Gestion a présenté sa stratégie de gestion obligataire devant 200 investisseurs professionnels.

Emmanuel Petit, Directeur de la Gestion Obligataire, constate que le marché du crédit en Europe est dans un cycle de reprise, caractérisé par l’amélioration des marges et de la trésorerie des entreprises. Les conditions de refinancement favorables en zone euro attirent de plus en plus d’émetteurs américains, un phénomène qui soutient l’expansion du marché. « La hausse des taux à 2 ans américains, déjà perceptible depuis dix-huit mois, risque de s’accélérer avec la remontée des taux directeurs de la Fed. Les émetteurs américains préfèrent donc se refinancer à coût quasi nul sur les marchés obligataires européens ».

Du côté des investisseurs, l’allongement des maturités des émissions sur le marché primaire du crédit et l’aplatissement de la courbe des spreads, conduisent à une hausse du risque de taux qu’il est nécessaire de gérer activement. « Le risque de hausse de taux se situe surtout sur les maturités longues. Nous préférons donc les maturités intermédiaires qui permettent de capter la prime de crédit tout en désensibilisant le portefeuille au risque de taux. En termes de rating, l’univers obligataire ‘cross over’ (notations BBB et BB) offre encore un potentiel intéressant de spread » affirme Emmanuel Petit. L’équipe de gestion identifie également des opportunités d’investissement au sein des marchés périphériques ou dans l’univers des dettes subordonnées bancaires. « Les dettes subordonnées permettent de capter des primes de crédit, elles offrent des rendements intéressants et beaucoup de visibilité dans un secteur sous pression réglementaire ».

Pour les investisseurs disposés à prendre davantage de risque, les signatures high yield notées B peuvent présenter un profil attractif afin de dynamiser leur portefeuille. « Le gisement B affiche un différentiel de spread au plus haut depuis 2006, par rapport au gisement BB. Nous avons ainsi investi dans des obligations notées B, émises par Maison du Monde ou Sandro/Maje/Claudie Pierlot, dont le rendement à maturité avoisine 8% » ajoute Delphine Laloum, Gérante Obligataire spécialiste du high yield.

https://www.rothschildgestion.com/fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation