Connexion
/ Inscription
Mon espace

[A l'écoute des gestions ] 176 milliards de dollars de dividendes en 2015 ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

« Si les Etats-Unis tirent la croissance des dividendes mondiaux en 2014, la hausse du dollar US ternit les perspectives pour 2015 »


Synthèse de l’analyse de Henderson Global Investors


1/ Principaux points clés 2014 :

- Les Etats-Unis ont été le moteur principal de la croissance des dividendes mondiaux en 2014 avec une progression de 17% pour l’ensemble des dividendes, qui affichent un total de 355,3 Mds$ US.
- En Europe, hors Royaume Uni, la croissance des dividendes totaux a été de 12,3% pour atteindre 229,4 Mds$ US. L’Espagne et la Suisse ont affiché les plus fortes progressions avec des croissances respectives de 24,3% et de 18%
- Le Royaume-Uni enregistre un montant de 135,2 Mds$ US de dividendes en 2014 essentiellement lié au versement du dividende extraordinaire de Vodafone. La livre sterling, très forte, a par ailleurs pesé sur la croissance des dividendes sous-jacents qui affichent une baisse de 1,7% par rapport à 2013.  
- Dans les pays émergents, la faiblesse des dividendes extraordinaires et la dépréciation des devises ont pesé sur la croissance des dividendes qui atteignent 114 Mds$ US. Parmi les BRICS, seule la Chine a enregistré une croissance de ses dividendes sous-jacents, alors que les dividendes versés par la Russie ont diminué de moitié..
- Au Japon, les dividendes s’élèvent à 49,1 Mds$ US avec une progression encourageante de 5,9% des dividendes totaux et une croissance extrêmement solide des dividendes sous-jacents à 14,8%.


2/ Prévisions 2015

Selon Alex Crooke, Directeur actions internationales chez Henderson Global Investors : « L’année 2014 fut une très bonne année pour les investisseurs en actions à fort rendement, pays développés en tête. Après de tels résultats, la progression devrait être plus faible en 2015. Trois éléments ont changé depuis que nous avons présenté nos prévisions pour l’année 2015. Tout d’abord, les prévisions de croissance mondiale ont été revues à la baisse. Ensuite, le cours du baril de pétrole a atteint son plus bas niveau en six ans et, pour finir, le dollar US a flambé.
Nous ne nous attendons pas à ce que les sociétés pétrolières des pays développés réduisent leurs dividendes en 2015 mais il est fort possible que les producteurs des pays émergents revoient leurs paiements à la baisse cette année, leur profitabilité étant mise à mal.

Si l’impact des fluctuations de devises est négligeable à long terme,il n’est pas impossible que, sur une année donnée, leur impact soit plus important. Si l’on se base sur les taux de change actuels, les investisseurs en dollars US pourraient enregistrer en 2015 une croissance légèrement plus faible qu’en 2014 ; alors que les investisseurs britanniques en livres sterling devraient voir le montant total de leurs dividendes augmenter de 6,6%. Les investisseurs européens en euros pourraient quant à eux enregistrer une hausse de 8,8%. Cela représente, pour chacun d’entre eux, un résultat bien meilleur que celui susceptible d’être généré par leurs marchés domestiques et marque l’intérêt d’adopter une approche internationale pour investir dans les actions à fort rendement. Dans l’ensemble, les dividendes totaux mondiaux devraient progresser de 0,8% en 2015 pour atteindre1 176 Mds$ US. »

http://www.henderson.com/henderson

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...