Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le « pense-bête » 2015 des échéances règlementaires pour dirigeants d’entreprises

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Euklead, réseau d’experts spécialisé dans l’optimisation des coûts pour les entreprises, fait le point sur les échéances et nouvelles obligations pour les entreprises en 2015. 


1/
Immobilier d’entreprise et loi du 18 juin 2014 (loi Pinel) : surveiller l’évolution des charges locatives

Euklead constate, depuis l’entrée en vigueur de la loi Pinel, une nette tendance à l’augmentation des provisions pour charges afférentes aux travaux : « La loi encadre la répartition des charges dans le cadre de signatures de nouveaux baux ou de renouvellements de baux commerciaux existants, et stipule que le bailleur doit alors adresser à son locataire un état prévisionnel des travaux à réaliser ainsi que le budget prévisionnel correspondant. Comme certains baux ne se renouvellent qu’au bout de 3, 6 ou 9 ans, certains en profitent de cette période intermédiaire pour ‘forcer la dose’ sur les travaux, ce qui augmente fortement les charges locatives du locataire. En étant vigilant, le locataire peut contester et discuter le bien-fondé de la répartition qui est faite », commente Bernard Delbourg, expert en immobilier chez Euklead.


2/
Complémentaire santé : faire des contraintes de l’ANI une opportunité

Le 1er janvier 2016 au plus tard, les entreprises, quelle que soit leur taille, devront proposer une assurance complémentaire santé à leurs salariés. Une échéance qui rend l’année 2015 décisive pour les dirigeants.


3/
Obligation d’audit énergétique : chasser les consommations superflues

Les entreprises de plus de 250 salariés doivent désormais se soumettre à un audit énergétique : « L’audit permet de mettre à plat la consommation énergétique d’une entreprise et d’identifier les solutions les plus adaptées pour elle. Dans un contexte de raréfaction des ressources et de hausse des factures, la maîtrise des coûts et des consommations d’énergie est un enjeu majeur et un levier d’optimisation », explique Patrice Berruet, expert en énergie chez Euklead.
S’il permet d’identifier des leviers d’optimisation des consommations, l’audit énergétique peut nécessiter des mises en œuvre plus ou moins complexes et des investissements importants. Il est impératif d’évaluer le retour sur investissements de chacune des solutions.


4/
Fin des tarifs régulés en électricité : bien négocier son futur contrat

Au plus tard fin décembre 2015, 90% des entreprises devront avoir choisi et signé un contrat d’électricité en « offre de marché ». C’est maintenant que tout se joue : la fin d’année sera compliquée à gérer pour les fournisseurs d’électricité et il est nécessaire de bien décrypter et comparer les offres, le fournisseur actuel n’étant pas celui qui fera spontanément la meilleure offre.
« La disparition programmée des tarifs régulés entrainera une hausse sensible des tarifs qui rejoindront progressivement la moyenne européenne des cours de l’électricité, plus élevée qu’en France. Le marché national jusqu’alors peu concurrentiel, va beaucoup évoluer cette année. Il est primordial que les entreprises s’organisent pour mener des consultations, s’y retrouver parmi de nouveaux acteurs, et tirer avantage de ces ajustements de marché », commente Patrice Berruet.


5/
Taxe gazole : des opportunités de la négocier

Le carburant représente 18 à 35% du coût du transport pour les entreprises. La taxe gazole, répercutée tous les mois sur les factures de transport des entreprises, impacte ce coût mais peut être négociée : « Les transporteurs ont l’obligation de répercuter les variations du coût du carburant sur le prix de vente des transports. Or, s’ils répercutent immanquablement et immédiatement les variations à la hausse, il n’en va pas de même des baisses qui ne sont peu voire pas prises en compte ou si elles le sont, c’est avec un certain délai. Et pourtant, les entreprises pourraient réaliser des économies notables », explique Nicolas Lemeunier, expert transport chez Euklead.
Les entreprises devraient analyser leurs contrats car l’intégralité du calcul de la taxe gazole doit y figurer. Elles peuvent ensuite recalculer la taxe qui doit leur être imputée et renégocier avec leur prestataire.

En savoir plus : http://euklead.com

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation