Connexion
/ Inscription
Mon espace

Baisse de l’euro : les professionnels de l’agro-alimentaire en difficulté

ABONNÉS

L’affaiblissement du taux de change de l’euro face au dollar n’a pas que des conséquences positives pour les entreprises françaises. En effet, l’activité de certains professionnels de l’agroalimentaire est fortement pénalisée par la hausse du prix de leurs approvisionnements internationaux payés en dollar et particulièrement les transformateurs de produits de la mer : poissons blancs, crevettes, thon, saumon sauvage, œufs de poisson, etc. Le coût en euro de leurs matières premières, composantes majoritaires du prix de revient de leurs produits finis, a en effet bondi de +17% en 6 mois, entre juillet 2014 et janvier 2015, à prix d’achat constant.

De plus, cette récente baisse de l’euro renforce l’effet de hausse structurelle des cours de nombreuses matières premières, dont les produits de la mer, soumis à la pression croissante de la demande mondiale en protéines et des quotas de pêche pour certains.

C’est pourquoi l’ADEPALE* lance un cri d’alarme et en appelle à la responsabilité économique et sociale des acheteurs de la grande distribution pour maintenir durablement une activité de transformation alimentaire en France. En effet, le maintien de l’emploi, de l’investissement et de l’innovation ne sera possible que si les fabricants de produits alimentaires sont en mesure de répercuter ces hausses de coût d’approvisionnement sur les prix de vente des produits finis.

*ADEPALE : Association Des Entreprises de Produits Alimentaires Élaborés est l’organisation de référence des trois principales techniques de conservation des conserves, frais et surgelés. L’ADEPALE regroupe un total de 250 entreprises employant près de 50 000 personnes et générant un CA de 12 Mds€.

www.adepale.org

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation