Connexion
/ Inscription
Mon espace

Tout ce qu’il faut savoir sur les détecteurs de fumée rendus obligatoires

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

LeLynx.fr, comparateur d’assurances habitation, aide les internautes à comprendre cette mesure et les conséquences d’un tel dispositif sur l’indemnisation par l’assurance en cas d’incendie.


1/ Tous les lieux d’habitation devront être équipés à partir du 8 mars 2015

Selon un arrêté du 5 février 2013, c’est la date butoir pour équiper son logement d’un détecteur de fumée. Sont concernés tous les occupants et propriétaires de logements, ainsi que les organismes agréés exerçant les activités d’intermédiation locative et de gestion locative sociale (pour les logements-foyers et logements familiaux). Un détecteur par logement doit être installé, dont le but est de « détecter les fumées émises dès le début d’un incendie » et « émettre immédiatement un signal sonore suffisant permettant de réveiller une personne endormie dans le seul logement où la détection a eu lieu ».


2/ Le propriétaire paye, le locataire installe

L’accès au logement et un urbanisme rénové (loi Alur) prévoit, dans son article 3, que « l’obligation d’installation faite au propriétaire est satisfaite par la fourniture d’un détecteur à son locataire ou, s’il le souhaite, par le remboursement au locataire de l’achat du détecteur ». Ainsi, l’achat du détecteur de fumée est à la charge du propriétaire, mais il peut se contenter de rembourser son locataire qui, lui, est responsable de sa pose et de son entretien (entretien qui consiste simplement à changer les piles tous les 1 à 5 ans lorsqu’elles faiblissent). Pour les locations saisonnières, les foyers, les logements de fonction et les locations meublées, c’est au propriétaire seul qu’il incombe d’installer et entretenir le dispositif.


3/ Des conséquences sur l’assurance habitation et la garantie incendie ?

Dès que le détecteur est installé, l’occupant du logement doit le notifier à son assureur en lui remettant une attestation. Service-Public.fr précise qu’aucune sanction n’est actuellement prévue en cas de défaut d’installation d’un détecteur de fumée par l’assuré, et que les compagnies d’assurance ne pourront pas se prévaloir d’une absence de détecteur de fumée pour s’exonérer de leur obligation d’indemniser les dommages causés par un incendie. Affaire à suivre de très près...


4/ Quel détecteur de fumée choisir ?

Dans son numéro 533 de Février 2015, le magazine Que Choisir a réalisé un test comparatif de 16 détecteurs de fumée. Bien au-delà du prix, il a surtout été question de juger de l’efficacité des appareils testés, c’est de cette manière qu’une note d’appréciation globale (sur 20) prenant compte des performances et de la facilité d’emploi des appareils a pu être donnée.

Retrouverez les résultats du comparatif
http://www.lelynx.fr/assurance-habitation/infos-pratiques/installation-obligatoire-detecteur-fumee/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...