Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les Français parmi les Européens les plus secrets en matière d’argent dans le couple

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Une étude* réalisée par Ipsos pour ING Direct

- les Français sont 42% à trouver normal d’avoir des secrets d’argent dans leur couple, derrière eux, on trouve
- les Turcs 38% et
- les Britanniques 37%.

Les plus transparents sur leurs finances personnelles :
- les Hollandais 13%
- les Polonais 20%


Qu’entendent les Français par « quelques secrets en matière d’argent » ?

14% déclarent que leur partenaire ne connaît pas l’exhaustivité de leur situation financière globale et de leur épargne. Un chiffre en-dessous de la moyenne européenne : 17% desEuropéens ont un compte bancaire dont leur partenaire ignore l’existence.

Nouvelle veste, dernier smartphone, les Français ne sont pas toujours transparents sur leurs achats vis-à-vis de leur conjoint : 13% s’autorisent ces petites cachoteries. Chiffre en dessous de la moyenne européenne qui est de 19%. Les plus transparents sont les Hollandais, qui donnent le véritable montant de tous leurs achats à 93% et les Belges 90% La plupart du temps, ces cachoteries s’opèrent quand la situation financière n’est pas au beau fixe.


Les plus jeunes sont plus secrets que leurs ainés concernant l’argent dans le couple 

- 20% des 18/35 ans déclarent qu’ils ont une dette dont ils n’ont pas envie de parler avec leur partenaire, ils ne sont que 9% chez les plus de 55 ans. La transparence sur les finances personnelles est donc une affaire de génération et les plus jeunes ont désormais plus d’indépendance financière vis-à-vis de leur conjoint que leurs ainés.

« Plus que jamais, nous assistons à un véritable changement dans la relation entre la banque et les consommateurs, une conséquence directe des nouveaux modes de consommation : ce qui compte aujourd’hui, c’est que la banque donne l’opportunité aux consommateurs, clients ou non, d’échanger librement en toute indépendance, ce que nous avons initié il y a un an avec l’ING Web Café», commente Sophie Heller, Directrice générale ING Direct.


* Étude online réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de 12 743 personnes en France, Allemagne, Italie, Espagne, Royaume Uni, Pays Bas, Luxembourg, Belgique, Autriche, Pologne, Roumanie, Turquie, République Tchèque entre le 16 octobre et le 5 novembre 2014 par Ipsos pour ING.

www.ingdirect.fr

 

Lire la suite...


Articles en relation