Connexion
/ Inscription
Mon espace

Suppression sans fondement du nom auto-entrepreneur* au profit de celui de micro-entreprise

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Dans un « avertissement », l’INSEE rayait d’un trait de crayon le terme d’auto entreprise pour analyser les créations d’entreprises : « Le terme de micro-entreprise se substitue à celui d’auto-entreprise. Pour les données de créations d’entreprises cette nouvelle dénomination est effective à partir de décembre 2014. »

Si le régime fiscal et social des auto-entrepreneurs s’applique désormais aux micro-entreprises, il paraissait évident que le terme identifié de l’auto-entreprise serait pérennisé car rien n'oblige à le supprimer ! Pour François Hurel, président de l’Union des Auto-Entrepreneurs**, cette suppression est aberrante : « La logique administrative veut qu’on distingue toujours la dénomination du régime fiscal et social d’une entreprise. Pourtant, par un tour de passe-passe on nous annonce qu’un choix de régimes fiscal et social supplante une dénomination ! En suivant la logique de l’INSEE nous n’allons donc plus parler de SAS mais d’ « entreprise assujettie à l’impôt sur les sociétés et au régime des TNS » ?

L’UAE rejette le choix du nom commun d’un statut d’entrepreneur par un terme qui n’exprime rien ; l’auto-entreprise valorise le créateur et l’entrepreneur quand la micro entreprise met en avant son régime fiscal et social. « J’aimerais comprendre pourquoi faire un choix technocratique là où nous demandons le choix de l’humain !» explique le Président de l’UAE. « Nous ressortons le fantôme de la microentreprise qui, paré des atours de l’auto-entreprise, devient... la micro-entreprise, c’est un message purement administratif. »

Plus grave, l’UAE s’inquiète des effets sur les principaux concernés : les entrepreneurs. En effet, cette qualification administrative risque de déboussoler encore davantage les créateurs qui imagineront que les auto-entreprises ont disparu. « Voilà un bon moyen de casser la dynamique des créations d’entreprises alors que plus de 50% des créations sont portées par des auto-entrepreneur » déplore François Hurel.

* Le mot « autoentrepreneur » figure dans les éditions du dictionnaire Larousse et Le Robert depuis 2010  « Autoentrepreneur : Personne qui crée son entreprise, grâce à un régime fiscal et social simplifié, pour exercer une activité professionnelle indépendante, à titre principal ou complémentaire. »

** L’UAE : Organisation reconnue par les Pouvoirs Publics, elle pour mission de promouvoir et de défendre le régime de l'auto-entrepreneur et de les accompagner tout au long de leur projet, de l'installation au développement. L'UAE assure gratuitement la diffusion des connaissances en mettant à leur disposition une série d'informations et de services proposés par des partenaires tels que CCI France, APCE, CIC, CSOEC, RAM) via son site web www.union-auto-entrepreneurs.com et également via ses actions d'information et de proximité en région.

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation