Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les Français assez peu optimistes sur leur situation financière, plébiscitent toujours la pierre

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Résultat du sondage Meilleurtaux réalisé par l’institut Opinionwayentre le 19 et 23 décembre 2014 sur un échantillon représentatif de 1048 personnes : intentions d’achat, politique bancaire, aides à l’accession, réforme notariale notamment.


La pierre toujours une valeur refuge

78% de Français considèrent que la pierre est un placement sûr. Ce sont les Parisiens et les habitants de la région parisienne qui en sont les plus convaincus à 82% dont plus de 30% « tout à fait ». A contrario, seuls 17% des habitants des communes de 2 000 à 19 999 habitants déclarent considérer « tout à fait » la pierre comme un placement sûr.
« Cette différence d’appréciation selon le lieu de résidence et notamment la taille des communes peut s’expliquer assez simplement par le prix de la pierre. Ainsi, plus les prix de l’immobilier sont élevés, plus les acheteurs ont le sentiment d’investir dans un placement sûr, explique Maël Bernier.

Les cadres et les professions intellectuelles supérieures revendiquent le plus leur foi dans la pierre avec 90% de convaincus pour 71% chez les ouvriers.

 

2015 : le bon moment pour acheter

55% des personnes interrogées le pensent,pour 45% qui considèrent qu’il vaut mieux attendre au moins l’année 2016. Cependant, si 64% des CSP+ considèrent 2015 comme la bonne année, les CSP– sont un tout petit peu plus mesurées avec 49%. Parmi ceux qui ont un projet immobilier en 2015, ils sont près de 90% à considérer 2015 comme la bonne année, et 48,5% de ceux qui ont un projet en 2016 ou plus tard considèrent tout de même 2015 comme la bonne année pour acheter. Au total, 12% des personnes interrogées envisagent d’acheter en 2015.


Plus de 50% pensent que les prix vont se maintenir aux niveaux actuels, pour 35% qui croient à une baisse et seulement 14% qui parient sur une hausse des prix. Parallèlement, seuls 13% pensent que leur situation financière va s’améliorer et près de la moitié parient sur un statu-quo par rapport à 2014. A noter cependant que 38% des personnes interrogées envisagent une détérioration de leur situation personnelle.


Des français très critiques par rapport aux mesures prises par le gouvernement et de manière plus large par rapport aux différentes politiques successives du logement depuis 15 ans.  71%pensent par exemple que la politique actuelle n’incite pas à l’investissement locatif et près de 60% pensent que les politiques successives mises en place au cours des 15 dernières années n’ont pas servi.


Le prêt à taux zéro largement plébiscité. Près de 70% des personnes interrogées le considèrent comme un élément facilitant l’accession à la propriété. Ils sont 32% à le citer comme accélérateur de leur projet s’il était rétabli pour déclencher l’achat en 2015, enfin ils sont 87% à souhaiter son retour(sans en préciser toutefois les modalités).


La baisse des honoraires des notaires : un non-sujet. 73% savent qu’une loi envisage de diminuer les honoraires des notaires, ils se montrent clairement sceptiques quant à sa réelle efficacité. En effet, 58% considèrent que cela ne changera rien car ce ne sont pas les honoraires des notaires qui sont responsables de l’accès au crédit immobilier.


Des taux toujours très bas 
: 66% pensent qu’ils vont se maintenir au niveau actuel, 17% pensent qu’ils vont encore baisser et 17% seulement croient à une hausse.


56% considèrent que les banques ne prennent pas assez de risque et devraient accorder plus de crédit immobilier. "Il est intéressant de noter que plus les répondants sont âgés, plus leur jugement sur les banques est sévère. Ainsi les 65 ans et plus considèrent à 65% que les banques ne prennent pas assez de risque pour « seulement » 47% des 25/34 ans qui pour leur part jugent la politique d’octroi de ces dernières en matière de crédit immobilier à 48% plutôt équilibrée » remarque Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com.


63%  prêts à changer de banque pour concrétiser leur projet immobilier. Pour ce dernier item, les réponses sont notamment variables selon les tranches d’âge. Ainsi les 65 ans et plus se disent prêts pour 42% d’entre eux, mais les 25/49 ans envisagent cette solution dans près de 75% des cas. « De quoi interpeller les banques quand on sait que l’emprunteur moyen est âgé de 37 ans, et rentre donc directement dans cette catégorie » conclut Maël Bernier.

www.meilleurtaux.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...