Connexion
/ Inscription
Mon espace

Ce ne sont pas les lanceurs d’alerte qu’il faut combattre, mais l’opacité et l’évasion fiscale

BE - Culture & Société
ABONNÉS

La personne qui, en faisant fuiter des milliers de pages d'accords fiscaux entre des multinationales et le pays, a permis les révélations sur l'évasion fiscale organisée par le Luxembourg, été inculpée vendredi dernier. Cette mise en examen, pour attendue qu’elle soit, pose un certain nombre de problèmes. Sans les révélations de cet homme, l’opacité régnerait toujours. La question de fond est donc bien celle de la défense du droit des citoyens à la transparence et à la vérité.

Eva JOLY, députée européenne réagit :

« Les révélation du Luxleaks ont mis des noms et des mécanismes précis sur des pratiques connues de tous. Cet homme, dont ne connaissons pas encore l'identité, doit donc être considéré comme un acteur majeur du combat pour la transparence. En mettant en lumière la responsabilité de centaines de multinationales, des grands cabinets de conseils, et de certains administrations fiscales, il a mis au pied du mur les responsables politiques qui sont aujourd'hui sommés d’agir. Son action, quel qu’en soit le moteur personnel, a fait avancer la lutte contre l'évasion fiscale comme rarement auparavant. Les citoyens lui doivent beaucoup. »

« Comme nous le rappelait encore il y a quelques jours la mise en accusation d'Hervé Falciani par la Suisse, les lanceurs d'alertes de sont pas suffisamment protégés. Leur action est pourtant décisive. En les protégeant, au niveau national comme à l’échelle européenne, nous devons rendre possible leur action. La défense de l'intérêt général en dépend. »

Source : europarl.europa.eu

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation