Connexion
/ Inscription
Mon espace

Pouvoir d’achat immobilier : la fracture générationnelle

BE - Culture & Société
ABONNÉS

L’Université Paris-Dauphine et le Crédit Foncier publient une étude consacrée à l’évolution du pouvoir d’achat immobilier selon l’âge des ménages dans les grandes villes françaises.

 

1)  Un pouvoir d’achat immobilier en forte baisse entre 1998 et 2010

Sans surprise, sous l’effet de la hausse des prix immobiliers, le pouvoir d’achat des ménages a diminué : entre 39% à Paris et 10% à Strasbourg en douze ans. Plus précisément, toutes générations confondues, 44% des ménages étaient en capacité d’acheter un bien immobilier correspondant à leurs besoins à Paris en 1998 contre 27% douze ans plus tard en 2010.
Cette proportion de ménages en capacité de se loger passe également :
- de 69% (1998) à 62% (2010) à Reims, de 70% (1998) à 62% (2010) à Rennes et de 74% (1998) à 66% (2010) à Nancy, villes où la baisse de pouvoir d’achat immobilier est la plus faible ;
- de 74% (1998) à 44% (2010) à Marseille, de 72% (1998) à 54% (2010) à Lille et de 71% (1998) à 55% (2010) à Lyon, villes où la baisse de pouvoir d’achat immobilier est la plus élevée parmi les métropoles régionales étudiées par cette étude.


2)  De forts clivages générationnels…

Les quinquagénaires disposent en France du pouvoir d’achat immobilier le plus élevé : en 2010, les trois quarts des 55-60 ans en moyenne pouvaient acheter un bien immobilier selon leurs besoins dans une des grandes capitales régionales étudiées et la moitié à Paris. Ce sont ensuite les sexagénaires qui ont le plus de facilités à acheter un bien immobilier correspondant à leurs besoins qui, par ailleurs sont moindres, les enfants ayant quitté le domicile familial.
Excepté les moins de 30 ans, les trentenaires connaissent le plus de difficultés pour acquérir un bien immobilier : en 2010, seulement la moitié en moyenne des 30-35 ans pouvaient acquérir un bien immobilier correspondant à leurs besoins dans une capitale régionale et moins d’un sur quatorze (7%) à Paris.


3)  … qui s’accentuent entre 1998 et 2010, au détriment des plus jeunes

En douze ans, le pouvoir d’achat immobilier des 20-25 ans a été divisé par deux en moyenne dans les principales métropoles de province, et est devenu quasiment nul à Paris (1% en 2010).
A l’inverse, les plus de 65 ans ont perdu de 1998 à 2010 en moyenne « seulement » un dixième de leur pouvoir d’achat immobilier dans les principales métropoles régionales et un quart à Paris. En effet, ceux qui étaient déjà propriétaires en 1998, année caractérisée par un bas de cycle des prix immobiliers, ont bénéficié ensuite d’une revalorisation de leur patrimoine immobilier. La valeur de leur patrimoine suivant l’évolution des prix, leur capacité à acheter un nouveau bien immobilier pour se loger est donc restée importante.
En revanche, ceux qui ne sont pas devenus propriétaires avant la hausse des années 2000 (les moins de 50 ans en 2010 avaient moins de 38 ans en 1998) ont de plus en plus de difficultés à le devenir. Dans les grandes villes, la perte de pouvoir d’achat immobilier est ainsi accentuée pour les générations les plus jeunes :
- à Paris, la baisse de pouvoir d’achat est de 34% pour les 50-55 ans, 51% pour les 45-50 ans, 65% pour les 40-45 ans, 71% pour les 35-40 ans, etc.
- à Marseille, la baisse de pouvoir d’achat est de 27% pour les 50-55 ans, 33% pour les 45-50 ans, 47% pour les 40-45 ans, 58% pour les 35-40 ans, etc.

La forte hausse des prix immobiliers observée durant la première décennie des années 2000 a donc eu pour effet d’accroître les disparités entre les générations dans les grandes villes.

Etude intégrale : http://creditfoncier.com/pouvoir-d-achat-immobilier-selon-age-des-menages/

 

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...