Connexion
/ Inscription
Mon espace

253 000 emplois créés entre 2010 et 2013 dans les entreprises soutenues par le capital-investissement français

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Publiés par l’AFIC et EY, les chiffres 2013 de la croissance des entreprises accompagnées par les acteurs français du capital-investissement, permettent de mesurer l’impact du capital-investissement français sur l’évolution de leurs effectifs et de leurs chiffres d’affaires.

En 2013, sur 36 100 nouveaux emplois créés,

- 60% l’ont été par des entreprises accompagnées par le capital-transmission (LBO)

- 1/3 dans les secteurs d’avenir, renouveau du tissu économique

- 1/4 dans l’industrie, malgré les difficultés du secteur au plan national

Au cours des quatre dernières années 2010/2013, plus de 253 000 emplois nets ont été créés (France et étranger) par les entreprises françaises accompagnées par les acteurs français du capital-investissement, alors qu’en France le secteur marchand supprimait près de 60 000 emplois.

En 2013, ce sont 36 097 nouveaux emplois nets qui ont été générés, quand le secteur marchand français en perdait 68 100, et que le chômage touchait 174 800 personnes de plus. Ces chiffres sont le solde net des hausses et des baisses d’effectif au cours de 2013. Sur cette année, dans 40% des entreprises (1 176) les effectifs ont progressé de 74 712 emplois, dans 30% des entreprises (901) les effectifs ont baissé de 38 615 emplois. Le solde correspond à des effectifs stables.


Croissance cumulée des chiffres d'affaires, + 20,7% en 4 ans

Les entreprises accompagnées par le capital-investissement français ont maintenu entre 2010 et 2013 une croissance moyenne cumulée de leurs chiffres d’affaires de +20,7%, soit plus du double du cumul de croissance du PIB nominal français (+ 9,0%).
En 2013, la croissance de leurs chiffres d’affaires s’établit à + 1,4%, dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale1, malgré un climat des affaires très dégradé, et en dépit du repli de l’investissement des PME françaises (-9,5%, soit le taux d’investissement le plus bas depuis 2000).


60% des créations d'emploi viennent du capital-transmission-LBO

En 2013 comme en 2012 le capital-transmission-LBO reste le plus important contributeur à la création d’emplois, avec près de 60% des emplois nets créés (+ 21.306 emplois nets). Année après année ces chiffres soulignent que, contrairement à certaines idées fausses, le capital-transmission-LBO est créateur d’emplois en France.
Le capital-innovation enregistre cette année à nouveau la plus forte progression des effectifs (+6,4%) et du chiffre d’affaires (+18,4%), preuve du dynamisme continu de ce segment qui contribue au renouvellement du tissu économique et à l’amélioration de la croissance potentielle en France


1/3 des créations d'emploi viennent des secteurs d'avenir, 1/4 de l'industrie

- Les secteurs d’avenir avec un tiers des emplois créés : près de 12.000 emplois nets dans l’informatique, le numérique, le médical, la biotechnologie, les télécoms, la communication et l’énergie (+ 12 174);
- L’industrie et la chimie avec plus du quart des emplois créés : près de 10 000 emplois nets (+ 9 953), alors que la France continue à se désindustrialiser. A noter également que la progression du chiffre d’affaires y a été près de 4 fois supérieure au PIB français (+4,1% vs +1,1% en 2013).
- Le secteur plus traditionnel des services et transports reste le plus fort créateur d’emplois, avec presque un emploi sur deux créés (+ 17 159 emplois nets).
- Deux secteurs innovants ont enregistré une croissance supérieure à 10% : l’informatique et le numérique (+10,0%), ainsi que l’énergie (+12,4%).


Concentration en Ile-de-France et en Rhône-Alpes

En 2013, la progression des effectifs a été concentrée dans les entreprises qui ont leur siège social en Ile-de-France (+ 31 631 emplois nets). De même la progression des chiffres d’affaires s’est concentrée en Ile-de-France, ainsi que dans la région Rhône-Alpes, qui à elles deux totalisent 72% du total de la progression des chiffres d’affaires en 2013.

L’étude « Impact économique des acteurs français du capital-investissement en 2013 » est disponible sur
www.afic.asso.fr et www.ey.com

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...