Connexion
/ Inscription
Mon espace

36 500 cabinets médicaux et de radiologie emploient 88 560 salariés

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Malgré un système de soins qui se transforme en profondeur, la structure des cabinets évolue lentement vers des entités plus importantes sans incidence notable sur  les effectifs salariés qui restent stables avec un faible niveau de chômage. La moitié des secrétaires médicales et 1/3 des manipulateurs radios travaillent dans des entreprises de 1 à 2 salariés.

C’est dans ce contexte que les partenaires sociaux ont souhaité engager une réflexion prospective sur l’emploi, les métiers et les compétences des salariés. Ils ont demandé à l’OMPL* de réaliser la première étude socio-économique afin de déterminer l’évolution des besoins en termes de compétences, de recrutement et de formation.  

Qui sont les salariés des cabinets médicaux ? Comment travaillent-ils ?

- Les ¾ des cabinets comptent 1 à 2 salariés et rassemblent 40% des  effectifs de la branche. Leur répartition correspond à la densité en médecins libéraux. Elle se concentre dans le Sud et l’Est de la France et dans les zones urbaines.
- Secrétaire médicale, un profil recherché : les secrétaires médicales représentent la moitié de l’effectif salarié, contre 1/3 il y a 10 ans, alors que cette fonction est en chute dans le reste du tertiaire.
- 1/3 des manipulateurs en électroradiologie travaille dans le secteur libéral : ils sont de plus en plus nombreux à exercer à l’hôpital.
- Des personnes peu diplômées : le niveau de qualification moyen est peu élevé : près des deux tiers des salariés possèdent un diplôme de niveau inférieur au baccalauréat. Mais la taille du cabinet employeur fait varier significativement les fonctions demandées, les profils recrutés et les conditions d’emploi proposées. Les grands cabinets ont tendance à recruter des secrétaires plus jeunes, plus qualifiés et avec des conditions d’emploi plus flexibles.
- Les emplois sont stables, souvent à temps partiel et largement féminisés : 9 salariés sur 10 sont des femmes, à l’instar des autres branches des professions libérales de santé (cabinets dentaires, pharmacies d’officine, laboratoires de biologie, cabinets vétérinaires).
- Les hommes occupent plus généralement des postes d’encadrement à temps plein : leurs salaires moyens sont supérieurs de 36% à ceux des femmes. Représentant une minorité d’entreprises (4%), les cabinets de radiologie ont, quant à eux, un nombre de salariés plus élevé en moyenne représentant finalement 20% des effectifs salariés.
- Un âge moyen élevé au regard de l’ensemble de la population active française : 30% des effectifs a 50 ans ou plus.


Accéder à l’intégralité des études sur les sujets de :

- Formation : des efforts à faire
- Gestion des compétences : constats et préconisations
- Impact des réformes : organisation des soins, aspirations des nouveaux médecins sur l’emploi et les fonctions

https://admin.mailpro.com/imgClients/12/mailpro27258/Etude_Statistique_Cabinets_medicaux.pdf

* OMPL est une association créée le 28 février 2005, par la signature d’un accord relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie des salariés des professions libérales, via: l'UNAPL et les 5 syndicats de salariés représentatifs au plan national (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, CGT-FO). Ses missions : 
- Dresser un état général de l'emploi et des qualifications dans les entreprises libérales.
- Réaliser des études prospectives sur l'évolution des entreprises, de l'emploi et des qualifications à court et moyen terme.
Répondre aux demandes spécifiques des CPNEFP sur les questions emploi-formation.
Organiser des journées de rencontre/débat en lien avec les problématiques d'emploi et de qualification dans les entreprises libérales.

http://www.observatoire-metiers-entreprises-liberales.fr/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
« GO ! Épargne entreprise », une offre d'épargne salariale pour les PME et les ETI

Lancée par le Groupe Henner, Cedrus Partners et Sanso IS, en partenariat avec l'assureur AXA, cette nouvelle offre se distingue par sa transparence et sa simplicité d'utilisation. Elle englobe 3 solutions d'investissement intégrant une composante liée au développement durable. Sans droits d'entrée ni frais de tenue de compte pour les salariés concernés, ce nouveau dispositif d'épargne salariale a pour vocation d'être clé en main pour les entreprises. Voté en première lecture à l'Assemblée en...