Connexion
/ Inscription
Mon espace

Corporate Credit Market Snapshot de Muzinich & Co du 30 novembre 2014

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Etats-Unis  

Les performances des marchés obligataires américains ont été mitigées au cours du mois, avec les bons du Trésor et les obligations d’entreprise Investment Grade de plus longue duration surperformant le High Yield et les loans US. Les données économiques ont été généralement positives avec des demandes d’assurance-chômage touchant leur plus bas niveau depuis 2000, et un résultat du PIB américain au 3ème trimestre supérieur aux attentes.
L’événement macroéconomique majeur a été la poursuite de la chute du prix du pétrole. Lors de sa dernière réunion en novembre, l’OPEP a décidé de maintenir ses niveaux de production. Le cartel espère que cela devrait ainsi contraindre les producteurs marginaux à réduire leur production, et permettre au marché de retrouver un prix d’équilibre. Les sociétés d'énergie représentent environ 14% du marché américain du High Yield. Une grande partie de la baisse du High Yield américain en Novembre a été la conséquence d’une pression sur les sociétés d'exploration et de production, et sur les sociétés de services de l’Energie. Il convient de noter que tous les segments du secteur de l’Energie n’ont pas délivré des résultats médiocres. Les sociétés du secteur intermédiaire qui opèrent sur un modèle basé sur les commissions ont été largement épargnées par la chute des cours du pétrole. Cette baisse des prix du brut a réduit la pression sur l'inflation. Il reste encore à voir ce que la Réserve Fédérale fera de ces développements. Au sein du segment High Yield, les nouvelles émissions ont été soutenues, notamment en milieu de mois, et les flux d’investissement ont été positifs.


Europe

Le fort rallye des obligations d’entreprises de la première moitié de novembre a commencé à s’essouffler mais les spreads sont restés dans une fourchette globalement étroite. Les flux sur le segment Investment Grade ont continué à être importants, avec une collecte de près de 3 Mds€ ce mois-ci - un niveau historique, alors que le marché du High Yield a connu deux semaines consécutives de sorties d’après les données de Bank of America Merrill Lynch.
Les rendements des emprunts d’Etat ont connu un plus bas niveau record en raison d’une montée de la spéculation sur une éventuelle extension par la BCE de son programme de rachats d'actifs dans les prochains mois. Les marchés primaires de l’Investment Grade sont restés actifs avec un volume d’émission au plus haut depuis le début d’année, avec plus de 37 Mds€ ce mois-ci. Les marchés primaires du High Yield ont été plus modérés.
L’activité de Fusions-Acquisitions (M&A) montre des signes de reprise avec notamment la conclusion de deux grandes opérations dans les secteurs des technologies, médias et télécommunications - Altice cherche à acheter les actifs portugais de l’opérateur Oi pour 7,4 Mds€, tandis que Vodafone convoite le cablô-opérateur britannique Liberty Global.


Marchés Emergents

Les obligations d’entreprises des marchés émergents ont connu des évolutions contrastées au cours de cette dernière quinzaine. Les marchés ont réagi favorablement aux nouvelles en provenance de Chine, d’Indonésie et du Brésil, mais les spreads des obligations d’entreprises russes se sont écartés en raison d’une chute des prix du pétrole en dessous des 70$ le baril.
Les obligations chinoises ont été soutenues par la décision de la Banque populaire de Chine (PBOC) de réduire les taux d’intérêt des dépôts et des prêts de 25 bps et 40 bps, soit à 2,75% et 5,6% respectivement. L’indice PMI est tombé à un plus bas depuis huit mois, à 50,3, relançant la spéculation d’un éventuel nouvel assouplissement monétaire après la publication des chiffres du PIB du 3ème trimestre 2014, en croissance de 7,3%, mais inférieur à l'objectif de 7,5% fixé par le gouvernement. Les marchés ont également réagi positivement à la hausse des taux d'intérêt de 25 bps en Indonésie, à 7,75% - cela fait suite aux récentes hausses par le gouvernement des prix sur l'essence et le diesel.
En Amérique Latine, la nomination de Joaquim Levy comme nouveau ministre brésilien des Finances a été bien reçu. Cependant, les titres liés à l'enquête sur la corruption au sein du groupe Petrobras restent sous pression.
Les indices PMI de la zone CEEMEA (Europe Centrale et Orientale, Moyen-Orient, Afrique) ont connu une hausse nettement plus importante en novembre, tirée par les variations saisonnières de l’indice PMI manufacturier de l'Afrique du Sud, enregistrant une hausse à 53,3 contre 50,1 le mois précédent – le meilleur résultat enregistré depuis juin 2011.
L’indice PMI de la Russie a également atteint un nouveau record annuel à 51,7. Avec la chute du rouble de 10% au cours des deux dernières semaines et, en baisse de 37% par rapport au dollar cette année, les titres russes ont subi une forte pression.

http://www.muzinich.com/ 

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation