Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les 100 premiers jours de la retraite, véritable bouleversement de vie pour 89% des Français

ABONNÉS

Sondage Opinion Way* pour Axa France

Pour Ronan Chastellier, Sociologue « 100 jours c’est un temps particulier, le bon « intervalle » pour juger. C’est probablement dans cette période charnière que va se dessiner l’avenir du jeune retraité. Les premiers pas du jeune retraité seront prédictifs de la suite. C’est un laps de temps où l’on est encore imprégné par le temps « court », celui de l’entreprise, du marché… Et où l’on bascule dans un temps plus long, moins marqué par l’urgence. L’impression de changement de vie est la plus largement répandue. Il n’y a pas de transition graduelle mais un changement assez brutal de statut qui fait ressentir l’arrachement à un système et à des habitudes antérieures »

Les Français ont une vision contrastée du passage à la retraite :

- Pour 31% des Français, les 100 premiers jours de la retraite sont perçus comme un moment un peu inquiétant, une terra incognita où l’on est projeté et avec laquelle il va falloir se familiariser. Le fait important, c’est probablement l’angoisse de l’absence d’agenda qui a conditionné durablement la vie du salarié.

- Pour 37%, le passage à la retraite est perçu comme une libération : l’impression que dans le climat économique mouvant, incertain, et la spirale de tâches quotidiennes, c’est le bon moment de partir. Les ouvriers (44%), davantage que les CSP+ (32%), semblent attendre avec plus d’impatience les premiers jours de leur retraite.

- Pour 32%, les 100 premiers jours est une continuité de leur vie d’actif, mais sous une autre forme : l’idée est « d’être occupé mais autrement ». Ils vont pouvoir désormais se consacrer à la réalisation de leurs projets personnels et accomplir ce qu’ils ont reporté jusque alors.

- Si pour 51%, quitter la sphère du travail, c’est occuper une place moins importante dans la société, cette « mise entre parenthèse » est loin d’être partagée par tous : 49% estiment en effet que ce passage n’aura pas d’impact sur leur visibilité sociale.


100 jours pour s’occuper de soi et de sa vie de couple

90% veulent mettre à profit le début de leur retraite pour « s’occuper de soi », bien avant les autres (62%). Les 100 premiers jours sont également perçus comme une prise de conscience de sa responsabilité vis à vis des autres : 53% souhaiteraient s’occuper davantage de leur famille, 23% créer une association et 5% enseigner.

Le changement de décor est la première illustration et la manifestation tangible du changement de vie : 25 % envisagent de déménager dès leur passage à la retraite, 47% de bricoler ou de retaper leur maison.

Ne plus être immergé dans le quotidien professionnel est également l’occasion de réaliser rapidement certains rêves : 35% se projettent dans un tour du monde dès les 100 premiers jours de leur retraite.

37% déclarent que prendre sa retraite aura un impact positif sur la vie de couple. Ils y voient certainement l’afflux de temps à passer ensemble qui ouvre la voie à des activités partagées. 26% voient, dans ces 100 premiers jours une « zone de risque ».

54% pensent que lors des 100 premiers jours « bénéficier des conseils de quelqu’un qui l’a vécu, c’est utile. ». Pour Olivier Mariée en charge des activités Epargne chez Axa France « Lors des 100 premiers jours à la retraite, il faut gérer en même temps le désapprentissage de la vie active et l’apprentissage de la retraite. […] Avec la montée du coaching en entreprise et du développement personnel, et compte tenu de la transition à opérer, il semble naturel, voire logique d’avoir aussi un coach en retraite ».

Visionner le micro-trottoir : https://www.filemail.com/t/a3826773e5844c7995a9e818ee215d6c

*Sondage Opinion Way pour Axa France réalisé les 18 et 19 septembre 2014 auprès d’un échantillon de 1 055 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...