Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Infographie] Réseaux sociaux : le pouvoir d'influence augmente pour 15 millions de Français

ABONNÉS

Les réseaux sociaux sont passés d’un phénomène de mode à un fait de société de manière fulgurante changeant durablement les habitudes des français. Un succès porté par la nouvelle relation qu’ils permettent d’établir avec les médias, les politiques, les marques et leur entourage.

Avec 8 français sur 10 utilisant au moins un réseau social, le phénomène du « web 2.0. » fait désormais partie de la vie des français. 62% des personnes interrogées y voient une tendance de fond qui va s’installer dans la société. Ils sont même 15 millions à y voir une avancée sociale à proprement parler, permettant aux citoyens et aux consommateurs d’avoir plus de pouvoir face aux politiques, aux entreprises et aux marques.

Engagé dans un cycle d’études pour décrypter des nouveaux usages autour des médias sociaux, le pôle Aura Mundi de l’Argus de la presse a mené une nouvelle enquête en collaboration avec Ipsos/Steria auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, cette fois sur l’usage de l’ensemble des réseaux sociaux.

Facebook, YouTube, Twitter…et quelques surprises

Leader incontesté, Facebook est connu par 97% des Français. Et si plus d’un Français sur quatre (27%) connait le réseau mais ne souhaite pas s’y inscrire, plus de six Français sur dix (62%) possèdent actuellement un compte Facebook à leur nom. Devenu mâture, le 1er réseau social français dispose d’un faible potentiel de développement, puisque seulement 4% de la population non-inscrite se dit intéressée. Mais alors, qu’en est-il des autres ?

En nombre d’utilisateurs, Skype se place en seconde position après Facebook dans notre palmarès avec 43% d’inscrits. Ce réseau précurseur (créé en 2003) bénéficie d’une bonne notoriété puisqu’il est connu de 9 Français sur 10. Google +, lancé en 2011 en réaction à Facebook, n’a pas acquis pour l’instant la même ampleur : si 89% des Français le connaissent, un tiers seulement l’utilisent (32%).

La vidéo est très populaire sur les réseaux sociaux: 93% des Français connaissent YouTube, et 31% y sont inscrits. A ce jour, YouTube touche avant tout les jeunes : 52% des 15-24 ans et 43% des 25-34 ans, contre 24% des 35 ans et plus. Son cousin français Dailymotion, dont la notoriété est un peu moins importante (79%), rassemble 10% des Français.

Après Facebook et YouTube, Twitter occupe la 3e place en terme de notoriété (91%). Un réseau branché n’est pas forcément un réseau connecté, Twitter n’est que 6esur le plan des inscriptions : aujourd’hui, un peu moins d’un Français sur cinq déclare être inscrit sur Twitter (17%).

A la différence de Facebook, qui séduit aussi les moins jeunes, Twitter attire avant tout les adolescents et des jeunes adultes : 24% des 15-24 ans et 23% des 25-34 ans contre 14% des 35 ans et plus.

Les réseaux qui font le « buzz »  ne sont pas ceux qui pèsent le plus en nombre d’inscrits : à l’instar de Twitter, Instagram est un réseau que plus de six Français sur dix (62%) connaissent mais dont les utilisateurs sont très minoritaires : 5% des Français seulement.

Même constat pour Whatsapp, Snapchat et Pinterest. Si seulement 4% des français sont inscrits sur Whatsapp, 4% sur Snapchat et 3% sur Pinterest ils bénéficient respectivement d’une notoriété plutôt élevée de 39%, 41% et 39%.

Un phénomène qui continue à se développer

Les français se montrent très intéressés par les sites de partage de vidéos : un français sur cinq se montre intéressé (20%) par Youtube. Dailymotion possède lui aussi une bonne marge de développement avec 14% de non-inscrits potentiellement intéressés.

Parallèlement, Google + est un réseau qui est également amené à se développer avec 14% des Français non- inscrits qui se disent potentiellement intéressés.

Bénéficiant d’une importante notoriété, Twitter pourrait assez rapidement s’agrandir, car 13% des personnes interrogées ne sont pas inscrites mais potentiellement intéressées.

Racheté par Facebook, Instagram peut aussi compter sur une importante marge de progression. Ainsi, 41% des personnes interrogées sont membres depuis moins d’un an et 10% des Français ne sont pas inscrits mais sont potentiellement intéressés.

 

Une attente vis-à-vis des marques

Au-delà d’un canal de communication et d’échanges avec les communautés, les résultats de cette enquête amènent à penser que les réseaux sociaux sont devenus un outil indispensable de la gestion de la relation client (acquisition de nouveaux clients, fidélisation, SAV, gestion des insatisfactions, identification d’insights…).

23% des français inscrits à un réseau social, suit l’actualité des marques et des entreprises et presqu’un tiers d’entre eux ont déjà utilisé cette voie pour exprimer une opinion favorable à l’égard d’une marque ou d’une entreprise (30%) ou donner leur avis sur leurs expériences, visites ou achats en magasins (29%).

Un quart des Français déclare également qu’ils ont déjà procédé ainsi pour exprimer une insatisfaction à propos d’une marque ou d’une entreprise. Certains interagissent même directement avec ces dernières en leur posant des questions (21%), voire en leur suggèrant l’amélioration ou la réédition d’un produit (15%). Enfin, deux interviewés sur dix ont déjà relayé l’activité d’une marque sur les réseaux sociaux (19%).

Les français inscrits à au moins un réseau social sont davantage intéressés par la possibilité d’échanger directement avec la marque (16%), d’obtenir des informations exclusives (21%) ou des informations pour leur permettre de mieux consommer : recettes, gestes écologiques… (27%). Mais ce qu’attendent en premier lieu les inscrits, ce sont des avantages tangibles : ils sont 48% à souhaiter en priorité des promotions ou des invitations VIP. 

Méthodologie : L’enquête a été réalisée par internet du 14 au 19 mai 2014 auprès d’un échantillon de 1 005 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée grâce à la méthode des quotas : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage, catégorie d’agglomération et région.

Sources : aura-mundi.fr / argus-presse.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...