Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le marché parisien de l’immobilier d’entreprise est en progression

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Malgré un climat économique difficile, le taux d’occupation des bureaux est en hausse de 13,9% avec un bond de 39% pour l’investissement.

Sur les neuf premiers mois de l’année, les superficies louées ont représenté 1,4 million de mètres carrés et devraient atteindre deux millions pour l’ensemble de l’année. Cette hausse s’explique par un certain nombre de transactions supérieures à 5 000 mètres carrés qui ont été le fait de grandes entreprises, à l’exemple de L’Oréal ou de KPMG.
Le taux de vacance s’est stabilisé à 7,2% en Ile-de-France, mais avec de grandes disparités, puisqu’il atteint 11% à La Défense et retombe à moins de 6% dans le quartier central des affaires.

Du côté de l’investissement, la progression est impressionnante. Elle apparaît surtout disproportionnée par rapport à l’évolution du marché locatif. Avec déjà 11Mds€ de transactions enregistrées depuis le début de l’année, le pic de 2007 devrait être rattrapé, voire dépassé. Le total de ventes devrait atteindre 15 Mds€ pour la fin de l’année. Il est à noter que la part des investisseurs internationaux est beaucoup plus importante en cette année 2014.

Philippe Perello, Equity partner et gérant de Knight Frank France explique cet engouement par « la profondeur et la fluidité du marché parisien en matière de location de bureaux. Cela rassure les investisseurs ». L’afflux de capitaux internationaux s’explique aussi par les conditions de financement qui se sont améliorées. Philippe Perello note aussi une forte hausse de la demande sur les produits « non core ».
Cependant, conclut-il, « il convient de souligner que l’offre de qualité reste insuffisante pour répondre à la demande, même si, dans l’ensemble, la situation du marché est plutôt positive ».

www.knightfrank.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...