Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

5 questions se poser pour bien placer son argent

Pour faire face aux imprévus, quelle est la somme d’argent immédiatement disponible que je dois mettre de côté ?

Parce qu’il y a parfois des dépenses imprévues (une voiture en panne, un dégât des eaux), il est préférable de toujours avoir une somme disponible, dont on puisse disposer du jour au lendemain. La première question à se poser : de quel montant d’argent disponible a-t-on besoin ? Pour ensuite choisir un produit adapté à son profil et à ses besoins. En général, il faut prévoir 2 mois de salaire par personne en épargne liquide. Nous avons souvent tendance à mettre la grande majorité de notre épargne en liquidités immédiates et par conséquent à perdre des opportunités de création de valeur.

Les livrets ont vu leurs taux baisser, est-il toujours intéressant de se tourner vers eux ?

Il faut d’abord distinguer deux types de livrets : les livrets dits réglementés, comme le livret A et le LDD, et les super livrets à taux boostés, comme le Livret Epargne Orange d’ING Direct. Pour savoir s’il est toujours intéressant de se tourner vers les livrets, il faut s’intéresser à l’inflation. C’est l’inflation qui va déterminer le taux du Livret A et du LDD. Dans un premier temps, il est conseillé de se tourner vers les livrets et, en premier lieu, vers les livrets réglementés, comme le Livret A et le LDD (dont le taux est actuellement de 1%). Le taux du Livret A et du LDD est bas mais reste intéressant : 1 % reste 0,5 % de plus que l’inflation, ce qui équivaut à un meilleur rendement réel qu’en 2012 et 2013. Et le premier rôle des livrets d’épargne est de protéger contre l’inflation ! Par ailleurs, les livrets réglementés ont un grand avantage : ils sont défiscalisés et donc nets d’impôts. Ils sont simples à utiliser, sans frais, et leurs plafonds ont été sensiblement augmentés depuis 2 ans (LDD de 6000€ à 12 000€ et Livret A de 15 300€ à 22 950€). En 2ème niveau, les livrets fiscalisés proposent des solutions complémentaires au Livret A et au LDD, avec des taux promotionnels qui peuvent être attractifs et des mécaniques qui récompensent la fidélité, comme c’est le cas pour le Livret Epargne Orange. Ils sont en revanche taxés… Il faut donc faire le calcul avant de placer son argent pour savoir si ces livrets fiscalisés restent, après impôts, plus rentables que les livrets !

L’assurance-vie est bloquée pendant 8 ans, est-elle intéressante pour un placement à court et moyen terme?

Si le besoin est de placer ses liquidités pour quelques mois seulement, le livret d’épargne est le produit qu’il faut privilégier. Le premier objectif d’un livret d’épargne sur le moyen terme est de protéger contre l’inflation. Mais pour créer de la valeur, il faut faire appel à des supports d’investissement plus diversifiés et qui peuvent être également garantis… comme les fonds en euros de l’assurance-vie ! Après 8 ans, vous bénéficiez d’un taux d’imposition très attractif et d’un abattement annuel sur les gains de 4 600€ par an (pour une personne seule), mais contrairement à l’idée préconçue selon laquelle l’argent est bloqué pendant 8 ans, vous pouvez retirer une partie (on parle alors de rachat partiel) ou la totalité de votre assurance-vie avant… et cela peut être très avantageux !

Qu’est-ce qui rend l’assurance-vie si attractive ?

L’assurance-vie a l’avantage de proposer des supports plus diversifiés et qui peuvent être garantis. C’est le cas notamment des fonds en euros des contrats d’assurance-vie. En effet, un fonds en euros qui propose des performances satisfaisantes peut permettre de placer une partie de ses liquidités après un Livret A par exemple. Prenez pour illustration le rendement du fonds en euros proposé par le contrat assurance-vie d’ING Direct, et géré par E-Cie Vie (filiale de Generali) en 2013 : 3,35 % net de frais de gestion. Imaginez ensuite le pire des cas fiscaux dans le cadre de l’assurance vie, c’est-à-dire un retrait avant 4 ans. Vous subirez alors une imposition de 50,5 %... ce qui est évidemment très important ! Cependant, même avec cette imposition, si vous ramenez cette somme au rendement du fonds en euros, vous obtenez un rendement supérieur au livret A. Si on applique cela sur le 2ème semestre 2013, on obtient ainsi un rendement annuel de 1,66 % pour le fonds en euros après impôts proposé par ING Direct contre 1,25 % pour le livret A. Si on contracte une assurance-vie sans frais d’entrée et avec un fonds en euros performant, comme ceux que proposent les banques en ligne, l’assurance-vie peut donc être un complément intéressant aux livrets réglementés !

L’investissement en Bourse est-il réservé aux spécialistes ?

Si l’on souhaite investir directement dans des actions ou dans des fonds collectifs à dominante actions, le PEA a beaucoup d’avantages. Le PEA permet d’investir directement dans des entreprises européennes à travers les actions ou dans des fonds collectifs avec un horizon d’investissement à plus long terme. En effet, c’est une enveloppe fiscale très attractive car elle est la seule à permettre, sous certaines conditions de détention, de ne payer aucun impôt sur les plus-values. Cependant pour investir à travers un PEA, il faut prendre le temps de s’intéresser à ses investissements et connaître les bases du placement en bourse. A savoir, dès que l’on investit sur les marchés financiers sur des produits non garantis, le timing est toujours important et il n’est jamais possible de savoir si l’on investit au plus haut des marchés ou au plus bas. Il faut investir le plus régulièrement possible, même de petites sommes, pour lisser le prix d’achat moyen et limiter ainsi les risques de variations des marchés financiers. Si l’on souhaite investir directement dans des actions ou dans des fonds collectifs à dominante actions, le PEA a beaucoup d’avantages. Le PEA permet d’investir directement dans des entreprises européennes à travers les actions ou dans des fonds collectifs avec un horizon d’investissement à plus long terme. En effet, c’est une enveloppe fiscale très attractive car elle est la seule à permettre, sous certaines conditions de détention, de ne payer aucun impôt sur les plus-values. Cependant pour investir à travers un PEA, il faut prendre le temps de s’intéresser à ses investissements et connaître les bases du placement en bourse. A savoir, dès que l’on investit sur les marchés financiers sur des produits non garantis, le timing est toujours important et il n’est jamais possible de savoir si l’on investit au plus haut des marchés ou au plus bas. Il faut investir le plus régulièrement possible, même de petites sommes, pour lisser le prix d’achat moyen et limiter ainsi les risques de variations des marchés financiers.

Source : ingdirect.fr

Lire la suite...


Articles en relation