Connexion
/ Inscription
Mon espace
ABONNÉS

Lancement d’une étude sociologique sur le recours à la lumière naturelle 

Confiée au Bureau d’Etudes Sociologiques Christophe Beslay (BESCB) cette étude analysera les atouts et les freins à l’utilisation de l’éclairage naturel zénithal dans les bâtiments, levier d’économie d’énergie encore sous exploité.

Ce projet entre dans le cadre de l’appel à projet lancé par l’ADEME en septembre 2013 pour « soutenir et accélérer l’innovation dans le secteur du bâtiment ». Il s’agit de la seconde édition de l’Appel à Projets « Vers des bâtiments responsables pour 2020 » lancé par le Service Bâtiment de l’ADEME.

A travers cette étude, le GIF Lumière et l’ADEME ont demandé au BESCB de mettre en exergue pour chacune des étapes du cycle de vie d’un bâtiment, de la conception architecturale jusqu’à l’utilisation, les discussions ou arbitrages relevant de l’insertion de lumière naturelle, afin de mieux comprendre qui sont les acteurs de ces réflexions, qui sont les décisionnaires de ces choix, et plus largement, quelles sont leurs motivations, les arguments et les contraintes vis-à-vis des solutions d’éclairage naturel, qui peuvent, selon les études, permettre de réaliser jusqu’à 30 à 60% d’économies d’énergie (éclairage et chauffage confondus). Une étude essentielle quand on sait notamment que l’éclairage représente 23% de la facture d’électricité des bâtiments du secteur tertiaire !

Cette approche sociologique propose un angle inédit et novateur, comme le souligne Romain Canler, Délégué général du GIF Lumière : «  Plusieurs études ont été réalisées sur le rôle positif de la lumière naturelle en matière d’efficacité énergétique, mais très peu de travaux ont été menés concernant les représentations des maîtres d’ouvrage, les connaissances des architectes ou encore les pratiques des utilisateurs. Pour mémoire, le GIF préconise qu’un seuil minimal d’éclairage naturel permettant d’assurer une autonomie d’éclairage naturel pendant 50% du temps de 300 Lux soit respecté. Nous souhaitons, avec ce projet, expliciter cette préconisation et sensibiliser largement aux bienfaits de l'éclairage naturel dans les bâtiments tertiaires pour favoriser leur prise en compte dans les travaux de rénovation notamment ».

Bruno Lafitte, ingénieur à l’ADEME, précise « qu’il est important pour nous de nous engager sur ce projet, car la lumière naturelle reste un sujet encore trop confidentiel alors même qu’il s’agit d’une véritable énergie renouvelable qui nous fait du bien et dont on a besoin. »

BESCB privilégiera une approche globale, non sectorielle, et se concentrera notamment sur les négociations autour des solutions d’éclairage naturel lorsqu’elles sont envisagées. Le sociologue Christophe Beslay, directeur du cabinet BESCB, précise à ce sujet que « L’approche du GIF Lumière et de l’ADEME est intéressante en ce sens qu’elle est globale et ne se concentre pas sur la lumière naturelle seule, mais replace la question de l’éclairage naturel dans l’ensemble des choix techniques. Par exemple, les liens entre éclairage et efficacité thermique permettent de décrypter en partie les arbitrages de construction. ».

BESCB compte d’abord mener une phase d’enquêtes qualitatives qui devrait s’achever début 2015, la restitution finale de l’étude étant prévue pour  juillet 2015. Plusieurs cas seront passés au crible et il s’agira à la fois de nouveaux projets et de chantiers de rénovation. Les acteurs de ces travaux seront approchés pour comprendre les logiques d’arbitrage précitées.

Pour en savoir plus : gif-lumiere.com

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation