Connexion
/ Inscription
Mon espace

La Norvège cesse de subventionner la chasse commerciale aux phoques et signe la fin de cette pratique anachronique en Europe

BE - Culture & Société
ABONNÉS

© IFAW/JC BouvierLe gouvernement norvégien a déclaré qu'il cesserait dorénavant de gaspiller l'argent du contribuable en subventionnant la chasse commerciale aux phoques. Le motif invoqué est « la gestion des priorités économiques ».

« L'annonce faite par la Norvège est une excellente nouvelle qui permettra d'épargner les vies de dizaines de milliers de phoques. Elle souligne également le franc succès de l'embargo sur l'importation et la commercialisation des produits dérivés du phoque au sein de l'Union européenne. En fermant leur marché à ces pratiques cruelles, les Européens peuvent être fiers d'avoir fait évoluer la situation dans d'autres pays », estime Sonja Van Tichelen, Directrice régionale Union européenne d'IFAW.

La décision de supprimer la subvention de 12 millions de couronnes (1,43 million d'euros) intervient moins d'un an après que l'OMC a confirmé la validité de l'embargo de l'UE sur des considérations d'ordre moral.

« De toute évidence, le gouvernement conservateur de Norvège a fini par admettre que l'interdiction frappant le commerce de produits dérivés du phoque en vigueur dans 34 pays était unchangement durable, au contraire de la chasse commerciale, bel et bien à l'agonie », poursuit Sonja Van Tichelen.

Tout comme le Canada, la Norvège subventionnait la chasse aux phoques depuis de nombreuses années malgré le déclin de cette industriedevenue anachronique. Sur fond de marasme économique, il n'est cependant pas étonnant que le royaume de Norvège revoie ses priorités. Étant donné que trois navires à peine ont participé à la chasse cette année, le gouvernement a raison de concentrer ses efforts sur d'autres secteurs d'activité.

IFAW soutient cette décision et espère que le gouvernement canadienemboîtera le pas de la Norvège.Depuis plusieurs décennies, le Canada subventionne les chasseurs pour maintenir à flot cette industrie. Néanmoins, devant l'inefficacité de ces aides, il est grand temps que le gouvernement se ravise et accompagne les chasseurs dans leur reconversion.

Contexte :

  • En dépit de la faible demande pour les produits dérivés du phoque en Europe, l'embargo en vigueur dans l'UE a eu des répercussions mondiales, entraînant ainsi une réduction de la demande.

  • À l'heure actuelle, 34 pays interdisent le commerce de produits dérivés du phoque : les 28 États membres de l'UE, la Russie, le Kazakhstan, la Biélorussie, le Mexique, les États-Unis et Taïwan.

  • Près de 98 % des phoques tués par les chasseurs sont âgés de deux semaines à trois mois.

  • IFAW ne s'oppose pas et ne s'est jamais opposé à la chasse inuite ni à la chasse vivrière pratiquée sur l'île de Terre-Neuve.

  • Selon les données de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le changement climatique aurait déjà des effets négatifs sur le phoque du Groenland, le phoque annelé et le phoque à capuchon. Ces trois espèces vivant en partie sur la banquise, la fonte de celle-ci est susceptible d'accroître la mortalité et d'engendrer de nouvelles menaces.

  • L'embargo de l'UE est entré en vigueur le 20 août 2010 et frappe les produits dérivés du phoque d'origine européenne ou importés.

Source : ifaw.org

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 

Lire la suite...


Articles en relation