Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le PERCO, un dispositif de retraite de plus en plus plébiscité

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Amundi, n°1 de l’épargne salariale et retraite, vient de réaliser, à partir de ses bases de données, la 1ère édition d’un Bilan sur l’appropriation du PERCO.

Cette analyse* démontre l’appétence des salariés pour ce dispositif, même s’il n’est pas encore utilisé à un niveau permettant de compenser la baisse des taux de remplacement de la retraite par répartition. L’étude révèle également le rôle primordial de la formation et de la communication dans le succès du PERCO.

Lorsque le PERCO existe, 2/3 des salariés des ETI y souscrivent contre 1/3 pour les grandes entreprises
Les salariés des ETI souscrivent au PERCO à hauteur de 64% contre 33% pour les grandes entreprises (GE). Cette différence s’explique notamment par l’existence plus fréquente, sur le segment des GE, de dispositif d’actionnariat salarié. Lorsque l’entreprise ne dispose pas d’actionnariat salarié, 45% des salariés souscrivent au PERCO.

Des versements pas encore à la hauteur de l’enjeu de la baisse des taux de remplacement de la retraite
En 2013,
- le versement moyen par salarié sur le PERCO était de 1 464€ pour les GE et 1 011€ pour les ETI ;
- le capital moyen constitué par salarié en 2013 est de 6 500€ du côté des GE, et 3 564€ pour les ETI.
Un exemple : pour combler la baisse du taux de remplacement de la retraite par répartition, et disposer par exemple d’une rente mensuelle brute de 500€ pendant 23 ans, il est nécessaire de se constituer un capital de 101 620€, soit une épargne mensuelle de 140€ pour un salarié qui a 25 ans.
La constitution d’une retraite complémentaire satisfaisante passe donc par une épargne mensuelle régulière, commencée le plus tôt possible.

L’abondement, mais aussi la formation et la communication, facteurs de succès du PERCO
L’étude confirme que l’abondement reste un facteur de succès et d’appropriation du PERCO par les salariés : plus il est important, plus les taux de souscription, les versements moyens et les encours moyens sont importants. L’abondement moyen par salarié est de 600€ pour les GE (soit 40% du versement moyen) et 498€ pour les ETI (soit 50% du versement moyen).
Cependant lorsque l’abondement est faible, voire nul, mais que la communication est développée et que les salariés sont sensibilisés sur les avantages du PERCO au sein de leur entreprise, des versements élevés sont constatés. La communication et la formation peuvent largement compenser une politique d’abondement limitée.

*Analyse : Amundi Epargne Salariale et Retraite (ESR) a analysé les données d’un panel de 60 grandes entreprises, soit 307 000 porteurs, et 400 ETI, soit 63 000 porteurs.

www. amundi.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Mark Rogers, Montanaro AM

3 questions à Mark Rogers, gérant des fonds Montanaro European Midcap Fund et back-up manager du Better World Fund Vous avez rejoint l'équipe de Montanaro il y a près de 5 ans. Quel est l'état d'esprit qui anime les équipes de gestion ? Chez Montanaro, rien n'est blanc ou noir, nous privilégions en permanence la nuance en misant sur l'innovation et la formation. Il s'agit pour nous d'une quête permanente de savoir-faire en matière de gestion. Ensuite, pour l'implémentation, c'est un...