Connexion
/ Inscription
Mon espace

Regain de confiance des investisseurs institutionnels internationaux

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Selon l’étude « Enquête Investisseurs Institutionnels de Pyramis Global Advisors 2014 »*, une des plus vaste de ce type, publiée par Fidelity Worldwide Investment, les investisseurs institutionnels internationaux témoignent d’un important regain de confiance quant à leur capacité à atteindre leurs objectifs de rendement d’ici cinq ans.


1/ Tendances générales

En 2014, 91% des institutionnels, estiment qu'ils seront en mesure d'atteindre leurs objectifs de performance dans les cinq années à venir, révélant une nette augmentation de leur niveau de confiance estimé à 65% en 2012.
La plus forte évolution en termes de regain de confiance se situe en Europe, où la capacité à atteindre les objectifs de performance à cinq ans est passée de 49% en 2012 à 93% en 2014, suivie par l’Asie passant de 69 à 99% en 2014.
Après plusieurs années marquées par des tendances favorables, notamment des performances solides sur les marchés actions et une volatilité inférieure à sa moyenne historique, les investisseurs institutionnels sont confiants dans la poursuite de cet environnement et leur capacité à atteindre leurs objectifs de rendement.


2/ Principaux sujets de préoccupation

La volatilité des marchés reste un sujet de préoccupation important au niveau global (22%), particulièrement en Europe et en Asie, mais de manière moins importante que les années précédentes.
- L’Europe reste préoccupée par l’environnement de rendements faibles mais dans une moindre mesure : 57% en 2012 contre 26% en 2014.
- l’Asie est particulièrement préoccupée par les évolutions règlementaires à 28%.
- La principale source d’inquiétude des institutions américaines est le niveau de couverture de leurs engagements financiers à 28%.


3/ Perspectives de la volatilité des marchés

Au niveau global, 51% des investisseurs anticipent une baisse de la volatilité à long terme. En particulier, l’Asie (91%) et l’Europe (79%) tablent sur une baisse de la fréquence des cycles de bulles/krach boursiers. Seuls 7% des institutionnels américains tablent sur une baisse de la volatilité, tandis que 42% prévoient une hausse.


4/ Scénarii d’évolution des marchés et allocation d’actifs

Dans un scénario de correction des marchés actions de l’ordre de 20% ou plus, les institutionnels internationaux pensent :
- à 50% ne pas modifier leur allocation (41% pour les européens), alors que
- 43% augmenteraient leur exposition aux actions (48% pour les européens et 68% pour les asiatiques).

Dans un scénario de hausse des taux d’intérêt significatif de l’ordre de 1% ou plus :
- 30% des institutionnels mondiaux répondent qu’ils maintiendraient le niveau d’allocation obligataire mais en la diversifiant (37% pour les européens)
- 28% d’entre eux ne modifieraient pas leur allocation (13% pour les européens)
- 22% augmenteraient leur exposition obligataire à duration longue (20% pour les européens)
- 19% réalloueraient vers les actions ou d’autres classes d’actifs (30% pour les européens)

 

5/ Objectifs d'investissement

En moyenne, les objectifs d'investissement des institutionnels au niveau mondial concernent principalement l’amélioration du niveau de couverture de leurs engagements (27%), mais les résultats varient considérablement selon les zones géographiques :

- Les institutionnels d'Asie sont en grande majorité tournés vers la croissance de leur capital (64 %).

- Pour les institutionnels américains, l'accroissement du niveau de couverture des engagements constitue le principal objectif d'investissement, mais les niveaux diffèrent entre les régimes de retraite publics (62%) et les privés (37%).

- Les institutionnels européens sont quant à eux plus axés sur la préservation du niveau de couverture des engagements (33%) et de leur capital (33%). Parmi les français interrogés, 53% privilégient la préservation du niveau de couverture de leurs engagements financiers.


6/ Perspectives géographiques d’investissement

L’enquête révèle que les institutionnels perçoivent à moyen-terme les plus forts potentiel de croissance en Asie émergente (34%), suivis par l’Amérique du Nord (30%), puis l’Europe (20%). D’un point de vue géographique plus détaillé, on observe que :

- 71% des institutions d’Asie citent l’Asie émergente comme zone à plus fort potentiel de croissance

- Les Etats-Unis considèrent l’Amérique du Nord (36%) et l’Asie émergente (32%) comme les plus solides en termes de croissance future

- Les institutionnels européens distinguent quant à eux l’Amérique du nord (33%), l’Asie émergente (21%) et l’Europe développée (19%). Parmi les européens, 47% des investisseurs français interrogés ont cité les pays développés d'Amérique du Nord comme disposant du plus fort potentiel de croissance à moyen terme.


7/ Perspectives concernant les stratégies d’investissement

Les investisseurs institutionnels estiment que les stratégies d’allocation d’actifs reposant sur les facteurs de risque (risk parity) ont de fortes chances de décevoir leurs attentes à long-terme (26%). En seconde position ce sont les hedge funds qui sont attendus comme décevants (17%)

Concernant les frais liés aux investissements alternatifs (hedge funds, capital investissement…), 57% des investisseurs mondiaux les estiment justifiés. Parmi ceux-ci seuls 19% des institutionnels américains interrogés partagent cet avis, contre 91% des sondés en Asie et 72% en Europe. Quant aux investisseurs français ils sont 65% à les considérer justifiés.


* Pyramis Global Advisors a mené une enquête auprès d'investisseurs institutionnels au cours de l'été 2014 :
811 investisseurs de 22 pays (191 régimes de retraite privés américains, 71 régimes de retraite publics américains, 48 organisations à but non lucratif et d'autres institutionnels américains, 90 régimes de retraite canadiens, 283 en Europe et 128 en Asie, notamment des fonds de pension, des compagnies d'assurance et des établissements financiers). Les sondés représentent un total de plus de 9 000 Mds$ d'actifs sous gestion.

 

www.fidelityworldwideinvestment.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...