Connexion
/ Inscription
Mon espace

Financi’Elles livre les résultats de la 2ème Consultation « Confiance et Mixité »

BE - Culture & Société
ABONNÉS

En partenariat avec l’Institut CSA et Deloitte, Financi’Elles a lancé en juin 2014 la 2ème Consultation sur le thème « Confiance et Mixité » auprès des cadres du secteur de la banque et de l’assurance. Menée auprès de 92 000 cadres de 11 entreprises de l’industrie financière, cette consultation vise à évaluer la perception par les cadres des conditions de la mixité et leur confiance dans les dispositifs mis en place par les entreprises.

La nouveauté a consisté cette fois à choisir une approche inclusive en interrogeant aussi les hommes afin qu’ils partagent leur vision de la mixité.
Par rapport à l’édition 2011, les résultats démontrent des avancées notables, notamment sur la confiance des femmes et des hommes de ce secteur dans la capacité des entreprises à confier des postes à responsabilité aux femmes. L’engagement des dirigeants en faveur de la mixité est clairement reconnu par les cadres et surtout, il est perçu par tous comme bénéfique aux salariés mais aussi à l’entreprise tout entière.
Le sujet de la mixité s’est déplacé : il ne s’agit plus seulement de la position des femmes mais d’un sujet d’intérêt général. La mixité est désormais vue comme un élément permettant d’augmenter la performance de l’entreprise.

L’enquête a également permis de mettre en lumière que les hommes et les femmes ont des problématiques communes autour de la gestion des carrières, du pilotage des trajectoires, de l’accès aux postes de responsabilité ou encore de l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.


1/ Des problématiques communes

Si les hommes et les femmes sont de plus en plus confrontés à de nouveaux enjeux de carrières, les surmonter reste perçu comme plus difficile par les femmes. L’entrée dans les cercles d’influence et les instances de décision est vécue comme plus difficile par 71% des femmes concernées contre 37% pour les hommes. Le niveau de confiance des femmes dans leur avenir professionnel est stable à 44% et reste inférieur à celui des hommes pour 57%.


2/
Une hausse de la confiance dans la capacité des entreprises à promouvoir des femmes

Ce niveau de confiance est en forte augmentation par rapport à 2011 : 57% des femmes font confiance à leur entreprise pour les promouvoir à des postes de responsabilité, soit une hausse de 10 pointspar rapport à 2011. Les hommes sont encore plus nombreux (83%, soit une hausse de 6 points) à penser que les entreprises œuvrent en faveur de la promotion des femmes.

Sur le terrain, la situation est un peu différente : concrètement, la situation des femmes cadres est perçue comme s’étant améliorée, mais l’écart de perception entre les hommes et les femmes reste significatif (66% des hommes ont ce sentiment contre 37% des femmes). Cet écart entre la hausse de la confiance et la perception de l’égalité de traitement a une explication : la problématique de la mixité a été mise en lumière ces dernières années grâce au travail des RH et des réseaux qui ont permis aux Directions générales de s’approprier ce thème. Cet engagement a été perçu et apprécié mais ne se traduit pas dans les faits.


4/ La conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle : un enjeu pour les hommes comme pour les femmes

Les trois quarts des répondants déclarent que leur couple mène des doubles carrières (carrière de la femme et celle de l’homme aussi importantes). L’équilibre vie personnelle/ vie professionnelle est perçu comme un enjeu encore plus important et impactant fortement la confiance. Les outils qui ont été mis en place pour favoriser la flexibilité et le télétravail ont été vus comme une aide dans un premier temps, mais les cadres masculins et féminins considèrent aujourd’hui que la culture de l’entreprise et l’organisation du travail sont des facteurs beaucoup plus importants.


5/
Des attentes concrètes

Hommes et femmes s’accordent sur la nécessité de proposer des éléments tangibles et un cadre contraignant pour favoriser la mixité. Parmi les mesures qui recueillent le plus grand nombre de suffrages, la mise en place d’accords sur l’égalité professionnelle et l’instauration de quotas dans les instances de direction sont les propositions les plus largement plébiscitées. Les cadres se déclarent également en faveur du développement de réseaux mixtes réunissant hommes et femmes. Les cadres souhaitent une plus grande visibilité sur les indicateurs de mixité, particulièrement sur les tranches salariales et les promotions. Si les réseaux de femmes ont permis de faire émerger des problématiques essentielles, les cadres du secteur de la finance souhaitent désormais une plus grande inclusion avec des réseaux mixtes et des actions ouvertes à tous.

En savoir plus : www.financielles.com

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation