Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Dette émergente à duration courte : une rémunération supérieure pour un risque moindre ? »

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Par Damien Buchet, Responsable marchés obligataires émergents, AXA IM :

« Le discours équilibré du Comité directeur de la Fed confirmant sa politique de resserrement progressif continue d'offrir une toile de fond globalement favorable à la dette des marchés émergents, dont le segment à duration courte semble plus abordable par rapport à l'ensemble des marchés du crédit des pays développés.
« Les spreads des crédits émergents offrent une prime importante, de 60 à 100% à chaque niveau de notation (AAA jusqu'à BBB, BB, B, etc.) par rapport à ceux des Etats-Unis ou de la zone euro. Sur le marché des titres à duration courte, les investisseurs sont mieux rémunérés pour le risque de crédit mais moyennant le choix d’une duration généralement inférieure, ce qui réduit potentiellement la prise de  risque de marché.

« Même si les taux américains venaient à augmenter, cette hausse, à condition qu‘elle soit clairement signalée et progressive, devrait rester favorable à la classe d'actifs et nous devrions continuer de bénéficier du portage d’environ 5% bruts, qu'offre l'exposition du fonds Axa WF Emerging Market Short Duration Bonds aux crédits souverains et corporates des pays émergents. De plus, la BCE, la Banque du Japon et la Banque centrale chinoise poursuivent leurs injections de liquidités dans le système financier.  Les conditions pourraient devenir moins favorables si la Fed venait à durcir le ton soudainement ou à perdre sa crédibilité auprès des marchés, hypothèse que nous écartons en l'état actuel.

« S'agissant du fonds Axa WF Emerging Markets Short Duration Bonds, nous privilégions les pays bénéficiant de politiques monétaires et budgétaires crédibles et dont les gouvernements sont déterminés à engager des réformes. Nous apprécions également les pays axés sur des zones de croissance telles que les Etats-Unis et, dans une moindre mesure, la Chine, ou ceux dont la dynamique de réforme de politique intérieure apporte un élan à l'économie locale. Rentrent dans cette dernière catégorie des pays tels que le Mexique, la Colombie, la Corée, la Malaisie, les Philippines, l'Inde, l'Indonésie et la Roumanie. Nous sommes plus circonspects à l'égard des pays caractérisés par un contexte politique moins crédible, comme la Turquie, l'Afrique du Sud et la Russie. Cependant, les récentes tensions géopolitiques restent globalement contenues et le marché a su opérer une distinction claires entre les risques associés à la Russie, l'Ukraine, l'Irak ou le récent défaut de l'Argentine, et les autres zones émergentes aux fondamentaux plus stables. Nous rejetons dès lors l'idée d'un impact manifeste ou durable en termes de contagion macroéconomique à l'ensemble des marchés émergents.

« Les craintes entourant la liquidité sont les mêmes dans tous les segments du marché du crédit. Nous n'anticipons pas d'évolutions imminentes à cet égard mais ce risque ne saurait être écarté, ce qui nous incite à la prudence. C'est pourquoi nous avons accru notre exposition aux obligations souveraines et quasi-souveraines « investment grade » les plus liquides, sachant qu'elles offrent une meilleure visibilité au niveau des fondamentaux assortie d'un degré de liquidité supérieur compte tenu de l'importance des volumes d'émissions. Dans cette optique, nous avons réinvesti dans des crédits à  duration courte au Mexique, en Colombie, en Turquie et en Indonésie. Nous surveillons au plus près le risque de liquidité du portefeuille et procédons à des ajustements en fonction du niveau de liquidité que le marché est en mesure d'accepter. Nous adaptons ainsi la taille de nos positions aux conditions du marché, les obligations souveraines et quasi-souveraines des plus grands émetteurs nous permettant de lisser le profil de liquidité du fonds.

« L'encours du fonds Axa WF Emerging Markets Short Duration Bonds a récemment dépassé le niveau de 2,2 Mds$ à l’occasion de son 2ème anniversaire début septembre. Notre approche d'investissement se concentre sur un portefeuille diversifié d'emprunts d'Etat et d'obligations d'entreprises à court terme de marchés émergents, sur lesquels nous prenons une vue principalement axée sur le risque de défaut avant l’échéance. Le fonds enregistre une performance brute supérieure à 12% depuis sa création datant du  4 septembre 2012. Cette approche se fonde sur un travail d'équipe permanent qui associe l'analyse détaillée des obligations de marchés émergents à notre processus de construction de portefeuilles axé sur la performance totale ».

Plus d’informations : www.axa-im-funds.com,

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation