Connexion
/ Inscription
Mon espace

L'AMF veut dissuader les particuliers d'investir sur le Forex

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Alertée par le nombre croissant de réclamations des épargnants et les multiples sollicitations pour les particuliers à trader en ligne sur le marché des changes, l’AMF s’engage dans une campagne de communication digitale pour sensibiliser le grand public aux risques du Forex et publie une étude exclusive qui, pour la 1ère fois, évalue les performances des investissements des particuliers sur le Forex : 9 clients particuliers sur 10 sont perdants

L’AMF a interrogé dans cette étude des acteurs agréés constituant une part très significative du marché du trading des CFD (contract for difference) et du Forex en France. Il s’agit de la première évaluation précise des performances des particuliers investissant sur le Forex et/ou les CFD.


1/
Des résultats sans appel

Les enseignements de cette étude confirment le danger de cette activité pour le grand public :
- Sur 4 ans, le pourcentage de clients perdants, tous prestataires confondus, est proche de 89% ;
- La perte moyenne par client est de près de 10 900€ entre 2009 et 2012 ;
- Sur ces 4 années, 13 224 clients ont perdu au total près de 175 Millions€, tandis que les 1 575 clients restants ont gagné autotal 13,8 millions€.

Au-delà de cette grande majorité de clients perdants et des pertes subies, l’étude met en lumière un phénomène comportemental : le peu d’apprentissage dans le temps des investisseurs particuliers : il s’avère que les traders les plus actifs et réguliers voient leurs pertes se creuser dans le temps. « Notre étude démontre que même auprès d’intermédiaires dûment autorisés, la majorité des particuliers perdent de l’argent, parfois davantage que leur investissement initial en raison des instruments financiers proposés », indiqueBenoît de Juvigny, secrétaire général de l’AMF.


2/
L’engrenage commercial des opérateurs illégaux

Si le trading en ligne sur le marché des changes auprès d’opérateurs régulés conduit à des pertes financières pour la majorité des clients, les particuliers doivent aussi craindre les agissements d’escrocs sur ce marché. En effet, de nombreuses sociétés opèrent sans disposer des agréments nécessaires pour proposer leurs services auprès du public français. L’AMF reçoit à ce titre de multiples réclamations émanant d’investisseurs particuliers séduits par les promesses alléchantes de nombreuses publicités sur internet. Derrière certains sites disposant d’une apparence sérieuse, se cachent en réalité des arnaques.
Grâce à un redoutable discours commercial, ces sociétés détournent l’argent des clients qui voient leurs recours limités, voire impossibles en raison de la localisation, le plus souvent à l’étranger, de ces escrocs. 


3/
L’AMF saisit la justice

Depuis plusieurs années, l’AMF déploie diverses actions pour informer et sensibiliser le public : mise en ligne de listes de sites illégaux, collaboration avec les instances judiciaires, mais aussi conduites de contrôles et enquêtes auprès de certaines sociétés. L’AMF a également saisi la justice pour que soit bloqué l’accès, pour les internautes français, à certains sites proposant leurs services sans disposer des autorisations requises. Le 15 septembre 2014, le Tribunal de Grande Instance de Paris a accédé, pour la première fois, à cette demande.
« Nous saluons cette décision, qui constitue une nouvelle mesure initiée par l’AMF dans notre lutte contre ce phénomène. Mais au-delà de cette démarche judiciaire, nous sommes convaincus que la meilleure arme reste la prévention. Le trading sur le Forex est un marché à fuir lorsque l’on est un particulier : telle est notre conviction et le sens de notre mobilisation aujourd’hui » commente Natalie Lemaire de la Direction des relations avec les épargnants del’AMF.


L’AMF lance une campagne digitale conçue pour capter l’attention des internautes de façon décalée et humoristique. Via des insertions publicitaires utilisant les mêmescodes et promesses que les annonceurs vantant lesmérites du trading en ligne pour les particuliers, une« pop-in » interpelle l’utilisateur qui se voit révélé lecaractère détourné de la publicité d’accroche.

 

Cette pop-in mène sur le site internet de l’AMF où un contenu a été imaginé pour permettre de mieux comprendre les risques liés au trading sur le Forex : vidéo pédagogique en style crayonné, témoignage,infographie, glossaire et FAQ ; autant d’informations que l’internaute peut consulter sur  www.amffrance.org

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation