Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les avantages fiscaux en faveur des automobilistes sont préjudiciables à l’environnement et à la santé

ABONNÉS

Les économies avancées augmentent les émissions de carbone, la congestion et la pollution atmosphérique en réservant une fiscalité avantageuse aux véhicules de société et au gazole, selon une nouvelle étude de l’OCDE.

La plupart des pays de l’OCDE appliquent aux véhicules de société des taux d’imposition plus faibles qu’aux salaires et selon des modalités qui incitent à utiliser sa voiture. Une étude portant sur 27 pays de l’OCDE et sur l’Afrique du Sud révèle que la fiscalité allégée dont bénéficient les véhicules de société équivaut à une subvention annuelle moyenne par véhicule de 1 600 €, avec une fourchette comprise entre 57 € au Canada et 2 763 € en Belgique.

Le coût total pour les 28 pays examinés était estimé à 26,8 milliards d'euros de manque à gagner fiscal en 2012, selon le rapport.

Les coûts sociaux et environnementaux sont encore plus élevés. La sous imposition des véhicules de société dans les pays de l’OCDE aggrave le changement climatique, la pollution atmosphérique locale, les troubles de santé, la congestion et les accidents de la route, pour un coût chiffré à 116 milliards d'euros.

En outre, 33 des 34 pays de l’OCDE taxent moins le gazole que l’essence, alors même que les véhicules roulant au gazole produisent plus d’émissions de carbone par litre et rejettent des polluants atmosphériques plus nocifs que ceux alimentés à l’essence, ce qui accroît l’impact environnemental. Un litre de gazole contient environ 18 % de carbone en plus qu’un litre d’essence, et pourtant c’est le carburant automobile le plus utilisé dans 23 pays de l’OCDE sur 34, en partie en raison d’une fiscalité plus attractive.

L’OCDE demande aux pouvoirs publics de cesser de subventionner les véhicules de société et de supprimer progressivement l’avantage fiscal en faveur du gazole. Cette mesure serait bénéfique à la fois aux finances publiques et à la qualité de l’air.

« Aujourd’hui, le coût d’usage d’un véhicule automobile ne reflète pas pleinement son impact sur l’environnement et sur la société. Une taxation adéquate du gazole et des véhicules de société contribuerait à résoudre ce problème », a déclaré M. Simon Upton, directeur à la Direction de l’environnement de l’OCDE. « Les États devraient cesser d’offrir des incitations financières en faveur du recours à la voiture et au carburant à l’empreinte environnementale lourde ».

Une note de synthèse de l’OCDE, intitulée Under-taxing the benefits of company cars (Avantage fiscal en faveur des véhicules de société) (à consulter ici), montre que les incitations fiscales perverses dans de nombreux pays encouragent les détenteurs d’un véhicule de société à rouler jusqu’à trois fois plus que les propriétaires d’une voiture particulière. En moyenne, en vertu de leur régime de l’impôt sur le revenu des personnes physiques, les pays de l’OCDE taxent seulement la moitié environ des avantages dont bénéficient les salariés qui disposent d’un véhicule de société. L’étude complète est disponible ici.

Une autre étude de l’OCDE, intitulée The Diesel Differential (Différentiel en faveur du gazole) (à consulter ici), fait valoir que les taux d’imposition plus faibles applicables au gazole contrarient les efforts visant à réduire les émissions et à lutter contre la pollution atmosphérique.

Les transports génèrent un quart des émissions de carbone dans la plupart des pays de l’OCDE et constituent une des principales causes de pollution atmosphérique. Dans l’Union Européenne, les véhicules de société représentent 12 % du parc automobile et environ la moitié des nouvelles immatriculations, tandis que 55 % des nouvelles immatriculations concernent des véhicules roulant au gazole.

Source : oecd.org

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
Paris La Défense signe une charte de lutte contre le gaspillage alimentaire

5 grandes entreprises de Paris La Défense ont signé une charte pour lutter contre le gaspillage alimentaire dans la restauration collective, une démarche pionnière à l'échelle d'un quartier d'affaires. Regroupées au sein de l'association « La Défense des Aliments » soutenue par Paris La Défense, les entreprises Allianz France, Arpège, Eurest, Mazars et SUEZ, visent le déploiement de solutions mutualisées afin de réduire le gaspillage en restauration collective. C'est à l'issue d'un groupe de...

BE - Culture & Société
ABONNES
Accélérer la transition écologique avec PROSPER

Vendredi 7 décembre, en présence de Francois De Rugy, Ministre d'Etat, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire et Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, les membres de PROSPER - Club de financeurs de la transition écologique - se sont réunis au Ministère de la transition écologique pour signer la charte PROSPER. « La transition écologique a besoin de financements privés pour réussir. Le club Prosper jouera un rôle clé pour les mobiliser et...