Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le marché de l’architecture ouverte en France est entré dans une phase de « flux et reflux »

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Après une décennie de croissance ininterrompue jusqu’en 2008-2009, ce marché est entré dans une phase de « flux et reflux » au gré de l’évolution des marchés financiers et des politiques des grands distributeurs.

Selon la dernière étude publiée par INDEFI Market Research, le marché français de l’architecture ouverte s’établit actuellement à plus de 200 Mds€, répartit entre :

- souscripteurs professionnels (dont multigérants), à hauteur de 92 Mds€ (46%), qui consomment des produits externes dans le cadre de la fabrication de leur propre offre de gestion ;
- distributeurs (gestions privées, réseaux, distributeurs en lignes et CGPI), à hauteur de 109 Mds€ (54%).

Depuis 2011, ce marché s’inscrit en progression de +25 Mds€. La hausse des encours résulte avant tout de la revalorisation des cours des actifs et de la progression des encours des clients institutionnels en France et retail à l’international.

Pour Richard Bruyère, Président d’Indefi Market Research « ce sont les réseaux peu ouverts et/ou affiliés aux compagnies d’assurance qui font aujourd’hui figure de fer de lance pour le développement de l’architecture ouverte ». En effet, pour ces acteurs, l’architecture ouverte est perçue comme unvecteur d’accélération de la collecte en unités de compte à l’heure où le fonds en euros subit uneérosion continue de sa compétitivité.

Au niveau des investisseurs particuliers français, le taux moyen d’architecture ouverte s’affiche en contraction à 36% mi-2011 contre 32% mi-2014, essentiellement sous l’effet des politiques de ré-internalisation mises en œuvre par les grands groupes. Ces derniers, lancés à la reconquête de l’épargne financière de leurs clients, privilégient aujourd’hui les offres ‘maison’, pour des raisons de rentabilité et de contrôle des risques.

www.indefi.eu

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...