Connexion
/ Inscription
Mon espace

62% des clients de CGPI prêts à investir une partie de leur épargne dans l’euro-croissance

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Conduite avec TNS Sofres, l’édition 2014 du Baromètre du marché des CGPI et de leurs clientslivre deux enseignements majeurs :
- Le sentiment de confiance des CGPI dans leur activité sort renforcé, dans un contexte de marché plus favorable que l’année dernière.
- Une majorité des clients de CGPI serait prête à investir son épargne dans l’euro-croissance.


1/ Cette année encore, le professionnalisme des CGPI dans la gestion des placements est largement reconnu par leurs clients.

En effet, ils sont 90% à avoir une bonne image de leur conseiller et de la profession des CGPI et leur reconnaissent deux atouts :
- la qualité des conseils prodigués
- une bonne adéquation entre les produits proposés par leur CGPI et leurs besoins
Ce « sur-mesure » est plébiscité par la clientèle des CGPI, 33% d’entre elle citant la performance de leur conseil en stratégie patrimoniale comme étant LEUR principale qualité. 74% des clients considèrent que les frais associés à leurs services ne sont pas plus élevés que ceux des banques.

La commercialisation des nouveaux contrats d’assurance-vie, notamment euro-croissance, sera l’occasion pour les CGPI de mettre en œuvre cette approche « sur mesure » avec 6 clients sur 10 qui se disent prêts à y placer une partie de leur épargne.

 
2/ Une profession qui doit investir pour être mieux connue

Parmi les 10% des Français qui possèdent un patrimoine financier de 75 000€ et plus, 5% d’entre eux sont conseillés par des CGPI. Dans les 95% restants, 43% en ont déjà entendu parler.

Parmi les prospects, qui ont déjà entendu parler des CGPI sans avoir eu recours à leurs services,
- 43% doutent de la pérennité des structures de CGPI et
- 52% estiment que le coût global de la gestion de leurs portefeuilles serait plus cher qu’auprès d’une banque.

Ainsi, l’image des CGPI reste mitigée auprès des prospects : si 63% en ont une bonne image, 23% en ont une assez mauvaise.


3/ Les clients des CGPI valorisent l’accompagnement autour des produits et de la fiscalité

Détenant à 90% un contrat d’assurance-vie et à 86% un Livret d’épargne,
- 47% de la clientèle des CGPI réfléchit principalement à la préparation de sa retraite, - 42% à la transmission pour ses descendants, et
- 40% à la fructification de son capital

50% attendent en priorité des conseils sur des placements défiscalisants de la part de leur conseiller. Parallèlement et de manière cohérente, les CGPI notent une demande forte d’accompagnement sur la fiscalité de la part de leurs clients (87%).

Du point de vue des CGPI, leurs clients sont plus en demande de conseils sur les produits (40%) et moins en recherche de sécurité dans leurs placements (33% versus 46% en 2013), faisant ainsi écho à un environnement économique plus stable. 


4/ Les CGPI ont un moral nettement en hausse

Un moral en hausse cette année qui retrouve le niveau de 2009, 81% d’entre eux considérant que la profession se porte bien, voire très bien (68% en 2013). La perception de leur situation financière actuelle s’améliore : 74% la trouvent meilleure qu’avant (58% en 2013).

Leur activité est plus soutenue, grâce à un niveau de collecte qui progresse et s’élève à 3 M€ en moyenne en 2013, versus 2,5 M€ en 2012 (+20%).

Néanmoins, les CGPI envisagent avec précaution leur niveau d’activité futur : 70% qui envisagent une hausse de leur collecte en 2014, l’anticipent modérée.

Ils restent prudents sur leurs perspectives à 5 ans : moins de 10% d’entre eux anticipant de fortes perspectives de développement et 54% les estimant assez importantes.

Cette situation peut s’expliquer notamment par la complexité réglementaire, identifiée par 97% des CGPI comme étant le principal défi de la profession, un pourcentage qui atteint un niveau record depuis la création du Baromètre en 2007 et qui reflète l’évolution du paysage réglementaire de cette activité au cours des dernières années.

www.bnpparibascardif.com/

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Linxea propose une nouvelle gestion pilotée 100% ETF en partenariat avec Yomoni

Linxea étoffe son offre avec une nouvelle gestion pilotée 100% ETF et fonds indiciels. En partenariat avec Yomoni, société de gestion de portefeuille française 100% digitale, Linxea propose avec l'assureur Spirica, un mandat de gestion 100% ETF sur ses contrats d'assurance vie Linxea Spirit et de capitalisation Linxea Spirit Capitalisation. Les ETF un marché́ en pleine croissance 10% des clients Linxea ont déjà choisi des ETF comme supports en unités de compte au sein de leurs...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
L’Autorité des marchés financiers dévoile ses priorités pour 2019

A l'occasion de ses vœux à la presse, Robert Ophèle, le Président de l'AMF, a appelé à un sursaut en faveur d'une plus grande intégration européenne à l'approche du Brexit et des élections européennes, pour assurer une Union des marchés de capitaux forte et compétitive. Après une année 2018 décevante, la sortie programmée du Royaume-Uni et le rendez-vous des élections européennes au printemps 2019 constituent un tournant pour l'Union européenne. Résolue à s'engager pour une Europe à 27 forte,...