Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le nouveau gouvernement Indien passe les 100 jours et entre dans une nouvelle phase de croissance

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

L’analyse d’Ajay Argal, gérant du Baring India Fund 

Même si l’amélioration de l’activité était déjà en route avant l’arrivée au pouvoir du nouveau premier ministre, Narendra Modi, les dernières élections ont renforcé la confiance du secteur économique. Les chiffres du PIB font preuve d’une tendance solide, atteignant le plus haut niveau de croissance des neuf derniers trimestres à + 5,7% en rythme annuel.

Alors que la bourse indienne a progressé de + 29,2% depuis le début de l’année, Ajay Argal estime que cette croissance va se poursuivre et continuer à soutenir le marché. Les perspectives sont encourageantes à court comme à long terme. L’Inde est entrée dans une nouvelle phase de croissance de trois à cinq ans. Si le rythme de l’activité reste aussi soutenu et si l’inflation continue de baisser, les bénéfices des entreprises devraient enregistrer des hausses substantielles et le marché pourrait être revalorisé.

Le premier ministre a montré sa détermination avec les premières réformes engagées : il a par exemple demandé aux ministres ainsi qu’à son administration de faire preuve de ponctualité pendant les heures de bureau. Loin d’être anecdotique, cette mesure vise à lutter contre l’inertie bureaucratique et à améliorer l’efficacité de l’administration. Dans la même ligne, il a mis en ligne certaines procédures administratives. Cette mesure permet non seulement une plus grande efficacité et plus de transparence, mais aussi une plus grande responsabilisation, les délais de traitement devant désormais être justifiés.

Sur le plan économique, l’engagement gouvernemental sur le diesel et sur les prix minimum accordés aux fermiers nous parait significatif et ce même si les prix garantis restent sans doute inférieurs au niveau de l’inflation escomptée. Face au défi de l’inflation en Inde, ces réformes sont importantes. Les denrées alimentaires représentent en effet plus de 45% de l’indice des prix à la consommation rappelle Ajay Argal. D’un côté, avec la hausse des revenus, la demande s’est renforcée, notamment sur des produits alimentaires de meilleure qualité, mais du côté de l’offre, l’Inde fait face à des engorgements structurels. Améliorer l’efficacité entre production et distribution constitue un projet de future réforme.

Alors que l’inflation a baissé, la banque centrale a maintenu des taux relativement élevés afin de contrôler la hausse des prix et conserve ainsi une marge de manœuvre. Compte tenu du renforcement de l’économie, nous ne nous attendons à aucune baisse des taux en Inde dans les six prochains mois conclut le gérant.

En termes de stratégie, Ajay Argal privilégie les sociétés bénéficiant du regain de l’activité économique : finance, industrie et consommation. En dépit d’une certaine volatilité sur ces secteurs au cours des derniers mois avec un repli des investisseurs vers des valeurs défensives, le gérant reste fidèle à ces secteurs compte tenu de l’amélioration des perspectives économiques sous la nouvelle gouvernance politique.
www.barings.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...