Connexion
/ Inscription
Mon espace

Loi ALUR : les revirements ne font qu'obscurcir la question de l'investissement locatif en France

BE - Culture & Société
ABONNÉS

« Une zizanie symptomatique de l'absence d'une vraie politique du logement » déplore Laforêt.


Après des mois de tergiversations,
la publication du décret le 31 juillet 2014 et l'assouplissement annoncé par le gouvernement sur l'encadrement des loyers, la confusion s'empare d'un marché qui cherchait à se stabiliser. Si Laforêt accueille favorablement les bonnes intentions du gouvernement, le Réseau s'inquiète d'une profonde fragilisation du secteur, due à l'instabilité ambiante ressentie par l'ensemble des acteurs du marché qui nécessite une clarification rapide :

« Le 31 juillet dernier était publié le décret définissant les 28 agglomérations concernées par l'encadrement des loyers. Moins d'un mois plus tard, le Premier ministre enterre quasiment la mesure en la limitant à Paris dans un cadre expérimental. Quelques jours après, le Premier ministre donne son accord pour la mise en place d'un encadrement des loyers dans la ville de Lille. Depuis, une série de communes et agglomérations de toutes tailles ont manifesté leur volonté de mettre en place un dispositif semblable. Ces revirements ne font qu'obscurcir la question de l'investissement locatif en France », déclare Yann Jehanno, Directeur Exécutif de Laforêt.

« Nous sommes très inquiets quant aux mois à venir, malgré les nombreuses alertes émises par les professionnels, le gouvernement persiste à ne pas tenir compte du marché « immédiat », celui de l'immobilier ancien, en ne s'intéressant qu'à la problématique de la construction de logements neufs. » commente Elix Rizkallah, Président de Laforêt. Avant d'ajouter « Ce plan de relance de la construction de logements neufs ne portera ses fruits que dans plusieurs années. Pourquoi ne pas étendre le dispositif fiscal d'investissement locatif sur le neuf à l'ancien ? »

« Aujourd'hui, malgré les diverses alertes émises par les professionnels de l'immobilier, c'est tout un secteur qui entame la rentrée dans le trouble, ayant déjà à son actif un grand nombre de défections, d'entreprises fragilisées et d'emplois menacés. Nous appelons le gouvernement à revenir sur le plafonnement des honoraires de location dont les conséquences économiques seront dévastatrices pour de nombreuses agences immobilières », conclut Elix Rizkallah, Président de Laforêt.

www.laforet.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation