Connexion
/ Inscription
Mon espace

La communication financière des entreprises françaises dans un contexte d’Euro fort

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Dans un environnement de crise économique et financière persistante, d’internationalisation croissante des échanges, de volatilité élevée sur le marché des changes et de situation d’Euro fort, Mazars, entreprise internationale d'origine française spécialisée dans l'audit, l'expertise comptable, la fiscalité et le conseil aux entreprises, propose un éclairage sur l’adaptation et l’évolution de la communication financière des entreprises françaises face au risque de change au travers d’un benchmark réalisé sur un échantillon du CAC 40.

En effet, les entreprises doivent, non seulement faire face à une situation d’euro fort, mais également s’adapter à une multiplication des devises auxquelles elles sont exposées. « La gestion du risque de changedevient de plus en plus décisive et nécessite une analyse approfondie, » commente Guillaume Devaux. Ce dernier pousuit « Pour appréhender l’incidence du taux de change sur les états financiers d’une entreprise, il est important de distinguer deux natures différentes de risque de change : le risque de change transactionnel (le plus fréquemment rencontré et supporté par chacune des filiales) ; le risque de change patrimonial (se manifeste sur la valeur des actifs et passifs en devises qui sont intégrés dans les comptes consolidés, ainsi que dans la conversion du résultat des entités », poursuit Guillaume Devaux.

Il en résulte une prise de conscience de plus en plus importante des entreprises françaises, à la fois en termes de prise en considération du risque de change, mais également en termes de communication sur leur performance financière. « Ainsi, les sociétés du panel interrogé ont fait le choix en grande majorité en 2014 de communiquer bien au-delà des contraintes réglementaires qui existent, et d’isoler dans leur communication l’effet de change de la croissance à taux de change constant, » ajoute Guillaume Devaux.

L’étude met également en avant l’importance que les sociétés du panel accordent à la communication portant sur leurs objectifs annuels. L’anticipation de l’incertitude croissante de l’effet de change sur les résultats conduit ces sociétés à isoler l’effet de change pour éviter l’impact d’une non-atteinte des objectifs.

Si nous sommes face d’une tendance générale, certains secteurs sont plus exposés à ces risques de taux de change et l’intègrent d’autant plus dans leur communication financière : secteurs du luxe, de l’aéronautique, de l’alimentation et de la santé. Cette exposition découle directement de la nature de l’activité opérée. L’exposition sera ainsi maximale dans les secteurs opérant à l’étranger ou fortement exportateurs.

En revanche, les secteurs dont les marchés et les approvisionnements sont nationaux ou européens conservent une exposition mineure aux devises étrangères. Les secteurs des « utilities » et de la construction sont ainsi parmi les deux secteurs les moins impactés.

Accéder à l’intégralité de l’étude :

http://www.mazars.fr/Accueil/News/Publications/Cahiers-techniques/Euro-fort-evolution-Communication-financiere

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...