Connexion
/ Inscription
Mon espace

Immobilier : un bel été pour emprunter

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

La météo des taux de Cafpi - Juillet 2014

Avec un taux fixe moyen de 2,70% sur 20 ans, ce mois de juillet bat le mois précédent et ses 2,79%. Les emprunteurs clients de Cafpi obtiennent pour les meilleurs dossiers, le taux le plus bas négocié à 2,45%. Les taux les plus hauts obtenus par Cafpi restent toujours inférieurs aux taux moyens du marché, de 11 points de base ce mois-ci  -0,11%.

Le pouvoir d’achat immobilier en hausse.

A la faveur des taux s’ajoute celle des prix, en repli quasiment partout. En pouvant emprunter plus à mensualité égale, les acquéreurs réalisent une économie sur les intérêts d’emprunt et achètent plus grand. Ainsi, dans des villes comme Metz ou Rouen, où les prix viennent de connaître de nets fléchissements, le pouvoir d’achat immobilier augmente respectivement de 16,11% et 17,99% : c’est une chambre de plus dans les deux cas !

Les primo-accédants toujours à la peine.

Un bémol, toutefois, dans cette belle partition : une catégorie de candidats à l’acquisition reste à la peine, celle des primo-accédants. Le coup de pouce financier qui leur est destiné, le PTZ, ne remplit plus sa mission. Depuis qu’il est réservé au neuf et que ses conditions de remboursement ont été durcies, le nombre distribué est tombé de 350 000 en 2011 à 79 000 en 2012 et à 43 000 en 2013 (source : SGFGAS).

PTZ, le retour, vite...

Il faut donc saluer l’annonce faite le 25 juin dernier par le Premier ministre et la ministre du Logement de redéployer le PTZ. Il est cependant dommage que le gouvernement ne prenne pas la pleine mesure des besoins des acquéreurs, l’extension du PTZ à l’ancien n’étant prévu que dans quelques « centres bourgs » qui restent à définir.
En ancrant ce nouveau PTZ ancien sur les territoires ruraux, le ministère laisse totalement de côté les zones tendues, là où le besoin de logements est crucial et où se trouvent des locaux vacants pour cause de vétusté, des bureaux qui pourraient être transformés en habitat…

…mais sous éco-condition.

Faciliter l'accès des jeunes ménages à la propriété est nécessaire mais non suffisant. Il faut aussi les préserver contre l'achat de biens énergivores, qui seront vite disqualifiés par le marché. C’est pourquoi Cafpi préconise, de longue date, un PTZ éco-conditionné. Distribué grâce à une aide publique avec la certitude qu'elle sera suivie d'une commande de travaux par des entreprises en bâtiment.
Enfin, ce soutien apporté à la demande doit s’accompagner d’un choc de l’offre pour augmenter les biens disponibles à la vente. Faute de quoi les prix risqueraient de repartir à la hausse.

 

Profil des emprunteurs

L’acquisition de la résidence principale reste la motivation de l’emprunt à 86%, avec un effort toujours plus important pour les primo-accédants. 
L’investissement locatif se redresse un peu à 13%, contre 12%, mais reste toujours à un niveau très bas.


Primo-accédants : 
leur acquisition représente 4,70 années de revenus, contre 4,67 le mois dernier. Ils empruntent davantage, 165 822€ en moyenne contre 162 427, et sur un mois de plus à 233 mois au lieu de232. Ils sont encore plus nombreux à acheter dans l’ancien : 82,41% contre 80,09%.

Accédants : ont-ils vendu pour acheter plus grand ou plus beau ? Ce mois-ci, ils ont fourni un effort supplémentaire et leur acquisition représente 4,38 années de revenu, contre 4,08 le mois dernier. Leur emprunt est un peu supérieur : 183 268 € sur 209 mois, contre 182 841 € sur 204 mois. Ils achètent dans l’ancien à 92,09%, sans changement.

www.cafpi.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation